Aller au contenu principal

"Producteurs d'avenir" en Morbihan
Les lycées jouent l'union

Pour lutter contre l'érosion constante de leurs effectifs, les lycées agricoles privés du Morbihan jouent la carte de l'union et de la communication. Une première, véritable opération de séduction, très tendance Star'ac.

Pour présenter leur campagne, au premier plan, Patrice Sauvage et Bernard David entourés de Pierre Camenen, André Richard (au centre) et Yves Périon (à droite).
Pour présenter leur campagne, au premier plan, Patrice Sauvage et Bernard David entourés de Pierre Camenen, André Richard (au centre) et Yves Périon (à droite).
© TERRA

"En 2000, ils étaient 56 à entrer en BEP production laitière; en 2006, ils n'étaient plus que 19. C'est la même chose en porc : l'effectif a diminué de 50 % pour disparaître en aviculture", se désole le frère André Richard, directeur du lycée agricole La Touche à Ploërmel. Que ce soit à Pontivy, Gourin ou Redon, "le constat est le même. Nous sommes dans une situation préoccupante. On a perdu 50 % de nos effectifs en 6 ans", alerte, Pierre Camenen, président de la fédération départementale de l'enseignement agricole privé(1). Malgré le travail en réseau des établissements, leur ouverture vers l'étranger, l'adaptation à de nouvelles technologies qui dotera le lycée La Touche d'un robot de traite (560 000 L de référence laitière) ou d'une unité de méthanisation, élèves et familles boudent la filière. "Pourtant, nous savons qu'à l'horizon 2010, on manquera de 600 personnes en production", pointe Patrice Sauvage, chef de projet.
Il faut donc recruter. Tout le monde s'accorde sur l'objectif. "Cela passe par un changement radical de l'image des métiers en agriculture, souligne Bernard David, directeur du lycée de Kerlebost à Pontivy. Arrêtons de les dévaloriser, et d'abord que les parents agriculteurs évitent de démotiver leurs propres enfants". Car à la sortie des études "le travail est là et bien payé", martèle Pierre Camenen.

Campagne tendance Star'Ac
Tête de proue de cette déferlante qui lamine, l'enseignement veut également être le premier à sortir la tête de l'eau. Le moyen ? Jouer l'union pour tenir, face à l'adversité. Les établissements privés agricoles déclinent une campagne de communication où les stars, que sont les productions agricoles, recherchent au travers d'un casting leurs "producteurs d'avenir". Campagne d'affichage, site internet déclinent ce concept "jeune et très Star Académie". Que l'on se rassure, rien à voir avec le destin de la ferme des célébrités et ses fadaises télévisuelles.

(1) L'enseignement privé scolarise en Bretagne 10 000 lycéens. Parmi eux, 1 800 ont choisi des filières de productions agricoles, dont plus de 600 en Morbihan.


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité