Aller au contenu principal

COÛT DE L'ÉNERGIE
Les mesures Barnier mécontentent

Confrontés à une forte augmentation du coût de l’énergie (+75% pour le fioul en un an), les producteurs de légumes et de fleurs sous serres chauffées vont bénéficier de mesures d’aides. Le ministre de l’Agriculture Michel Barnier l’a annoncé le 14 mars. Les mesures sont les suivantes : une enveloppe spéciale de 1,5 million d’euros dans le cadre de la procédure "agriculteurs en difficultés" et une enveloppe de 2 millions d’euros dans le cadre du fonds d’allégement des charges. Une troisième enveloppe de 2,5 millions a été dégagée pour aider à la reconversion énergétique et à l’amélioration de l’efficacité énergétique des exploitations. Cette enveloppe sera gérée par Viniflhor. En outre, Michel Barnier a "obtenu l’assurance que le tarif réglementé de vente de gaz "Telnuit" dont bénéficient les serristes sera maintenu, et que des facilités de paiement seront accordées par Gaz de France". Au delà, "il est indispensable que le secteur mette en œuvre les évolutions nécessaires pour s’adapter structurellement au nouveau contexte", note un communiqué du ministère.
Les producteurs de tomates ne demandent pas "d’assistance", mais "des solutions pour les aider à changer d’énergie", a expliqué Michel Le Gall, de la FDSEA du Finistère. Il estime que le plan proposé par Michel Barnier ne répond pas aux attentes des producteurs "étranglés par un prix de l’énergie en hausse constante : c’est du saupoudrage", déplore-t-il. Il demande que les serristes puissent accéder à un prix du gasoil moins cher (un tiers des serristes chauffent leurs serres au fioul en payant 420 euros la tonne), ou s’orienter plus facilement vers des énergies type "biomasse ou cogénération".
Comme ils l'avaient laissé entendre dans un communiqué en date du 11 mars, les serristes finistériens sont passés à l'action le week-end dernier. Dans la nuit de vendredi à samedi, ils ont déversé du fioul devant la sous-préfecture de Brest, avant de se rendre devant les locaux de Gaz de France. Dans la nuit de samedi à dimanche, c'est à Landerneau, devant la permanence de Jacques Le Guen, député UMP, qu'ils ont à nouveau déversé du fioul.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Viande cultivée : vers la fin de l’élevage ?
Depuis le premier steak haché créé en laboratoire en 2013, les techniques de production de viande artificielle progressent et de…
Une stratégie non pas tournée sur les volumes, mais le revenu
Lors d'une session en visio-conférence les chambres d'agriculture de Bretagne ont débattu et adopté les grands axes de leur…
Publicité