Aller au contenu principal

PRIX DU LAIT
les négociations reprennent

Les producteurs de lait, la FNSEA et JA ont obtenu une reprise des négociations interprofessionnelles sur la fixation d’un prix du lait pour les prochains mois, après deux journées d’actions massives dans toute la France.

Confrontées à la détermination des éleveurs qui ont entrepris des actions de protestation sur l’ensemble du territoire national, les fédérations de transformateurs ont accepté le 26 novembre de reprendre les négociations nationales sur l’évolution du prix du lait pour les cinq prochains mois, novembre inclus. Cette réunion de l’interprofession laitière (Cniel) devait se tenir le lundi 1er décembre après-midi. Un premier résultat pour la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), la FNSEA et Jeunes Agriculteurs (JA), qui avaient appelé le 19 à une mobilisation nationale massive des éleveurs, les 25 et 26 novembre. Le 26 au soir, les trois organisations demandaient donc la levée des actions syndicales en cours. Et à situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle, le 27 novembre, pour la première fois, les présidents départementaux de la FNSEA, de la FNPL et de JA s’étaient réunis à Paris afin de faire le point après un mois et demi de mobilisation, et d’aiguiser un message commun limpide en direction des industriels.

Responsables syndicaux et éleveurs ont, en effet, très bien répondu sur le terrain. La mobilisation a même été impressionnante. Dans quasiment l’ensemble des départements français, les éleveurs ont bloqué pendant deux jours des laiteries ou des camions de collecte. Des centaines d’agriculteurs ont bloqué des dizaines de sites industriels de Danone, Lactalis ou encore Sodiaal. Ils ont multiplié aussi les actions en grandes et moyennes surfaces (GMS) dans l’Ouest et la région Centre, en retirant les produits laitiers des rayons par exemple. Le but était d’obtenir de nouvelles négociations avec les industriels, après la baisse de plus de 10 % en moyenne du prix du lait, subie par les producteurs en octobre, par rapport à l’année dernière. L’objectif est atteint.

 

Meilleure répartition de la valeur ajoutée

Mais rien n’est réglé évidemment, et de nouvelles négociations très dures sont à venir. La réunion du 1er décembre était même jugée « décisive » du côté des producteurs. En attendant, la FNPL, la FNSEA et JA n’ont pas manqué l’occasion, le 27 novembre, de faire connaître aux pouvoirs publics leur position : « Le gouvernement ne cesse de parler de régulation comme moyen de sortir de la crise financière actuelle. (…) Nous lui annonçons que pour l’agriculture en général et le lait en particulier, la notion de régulation est plus que jamais nécessaire. » La production, lasse et inquiète, dénonce ainsi « l’irresponsabilité des pouvoirs publics, la mauvaise volonté des industriels et la mauvaise foi de la distribution ».

Néanmoins, si les éleveurs considèrent comme « une obligation » de « maintenir la pression », dans le cadre d’un rapport de force jugé « trop en faveur de ceux qui « margent » sur le dos » des producteurs de lait, ces derniers refusent la rupture du dialogue interprofessionnel. Ils appellent même à de « nouveaux projets » entre industriels et producteurs, à « un partenariat nouveau » à créer autour du prix du lait. Cependant, ce partenariat sera possible à une seule condition : « une véritable répartition de la valeur ajoutée du producteur… au distributeur », préviennent la FNPL, la FNSEA et JA.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité