Aller au contenu principal

Les producteurs de lait ne désarment pas

Nouvelle mobilisation des éleveurs, lundi 12 novembre. Dans un contexte tendu de négociations sur les prix, les producteurs ont maintenu la pression sur les transformateurs en sortant des rayons leurs produits.

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Plus remontés que jamais après l'échec de la dernière réunion interprofessionnelle, les producteurs de lait ont mené une nouvelle action syndicale lundi 17 novembre. A l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, plus de 150 producteurs se sont rendus dans 4 grandes surfaces rennaises (Leclerc Cleunay et Saint Grégoire, Géant et Carrefour Alma) pour y déréférencer des produits laitiers. "Nous mettons la pression sur les entreprises pour qu'elles arrêtent de brader nos produits", expliquent aux consommateurs les producteurs, qui, armés d'un marqueur, rayent les codes-barre des produits de marques distributeurs. C'est sur l'emmental et le beurre en marques distributeurs que se sont concentrées les foudres des éleveurs. A lui seul, l'emmental représente un tiers à un quart des débouchés du lait breton. "Les marques de distributeurs écoulent de gros volume, nous devons être vigilants sur leur prix, rappellent les éleveurs. Ces produits, pourtant recherchés par les consommateurs, ne seront remis en rayon que quand nous aurons obtenu un accord sur le prix".

 

Obtenir une juste rémunération

"La situation est grave, annonce d'emblée Marcel Denieul, président de la section laitière de la FDSEA. Non seulement des baisses de prix sont annoncées, entre 301 et 311 euros, voire 285 pour Entremont, mais en plus, chaque entreprise annonce ses propres chiffres, faute d'un accord national". Dans un contexte économique particulièrement tendu par la hausse des charges, les éleveurs réclament plus de lisibilité sur le devenir du prix. Un prix qui soit aussi une juste rémunération de leur travail. "Notre métier mérité d'être reconnu", exigent les producteurs. "Nous en avons marre d'être malmenés, tempête Jean Paul Texier, président des JA de Bretagne. Nos produits doivent être payés à leur juste prix". Afin que le prix reflète vraiment les valorisations, les producteurs souhaitent que de nouveaux indicateurs, comme les produits de grande consommation, soient intégrés dans le calcul. "Le beurre et la poudre ne suffisent pas car ils ne représentent pas l'évolution de la consommation intérieure et en plus, ces prix sont très volatiles", souligne Marcel Denieul. Le syndicalisme majoritaire défend l'unité de prix, afin que les règles de paiement soient les mêmes pour tous, quelle que soit l'entreprise de transformation.

La FDSEA et les JA se battent pour qu'un accord interprofessionnel puisse être trouvé. "Cela fait 6 mois que la DGCCRF a dénoncé l'accord et on voit que cela part dans tous les sens, déplore Marcel Denieul. Le gouvernement veut bien réguler le marché des banques. Pourquoi casser ce qui existe pour l'alimentation ?". En attendant la prochaine réunion interprofessionnelle, les producteurs restent mobilisés.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Publicité