Aller au contenu principal

Les producteurs de viande bovine passent à l'action

A l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, les producteurs de viande bovine sont allés visiter les rayons d'une grande surface rennaise, jeudi 7 octobre. Ils ont dénoncé prix bas et viande importée.

Les producteurs de viande bovine ont inspecté les linéaires de Géant Saint-Grégoire.
Les producteurs de viande bovine ont inspecté les linéaires de Géant Saint-Grégoire.
© FDSEA 35

Jeudi 7 octobre, Géant Saint-Grégoire, rayon surgelés. Les producteurs de viande bovine tempêtent de trouver de la viande en provenance d'Argentine. "Depuis 2006, notre production est en crise. Avec la sécheresse de cet été et l'envolée des aliments du bétail, c'en est trop. Nous sommes au bord du gouffre", pestent les représentants de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs. Pourtant, alors que la France manque de viande et que les cours sont toujours au plus bas, des produits arrivent de pays tiers. "C'est de la concurrence déloyale", expliquent les producteurs. Pour y mettre fin, ils demandent à la grande distribution de privilégier les produits "Viande bovine française". Les producteurs ont également exigé que soit respectée la réglementation sur l'étiquetage. "Les consommateurs doivent connaitre la provenance de la viande qu'ils achètent", soulignent les éleveurs.

Exaspérés de voir les prix demandés aux consommateurs alors que les cours sont au point bas, les producteurs ont exigé des explications aux responsables de la grande distribution. "Les promos, les GMS les paient sur le dos des éleveurs. Si les prix à la production ne remonte pas, on reviendra", promettent les éleveurs. Car c'est bien une remontée des cours qu'attendent les éleveurs. Ils exigent une hausse de 60 cts/kilo. Les mesures annoncées par le ministre de l'agriculture ne leur suffisent pas. "Les reports d'annuités ne sont pas une solution, déplorent-ils. Ce dont nous avons besoin c'est une meilleure valorisation de nos produits". Pour l'obtenir, les producteurs entendent bien maintenir la pression sur la grande distribution.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité