Aller au contenu principal

Chambre d'agriculture
Les productions s'invitent à la session

Même si la forêt et les programmes de financement de l'Union européenne étaient aussi au menu, la situation économique des productions aura mobilisé une bonne partie des travaux de la session de la chambre d'agriculture, mardi dernier.

Poulet export

"La filière export a de l'avenir, martèle André Sergent, le président de la chambre d'agriculture. Il y a de la demande pour ce genre de poulet". Mais la fin des restitutions, en juillet dernier, a déjà entraîné une baisse de la production, estimée à 13% sur la Bretagne entre octobre 2013 et mars 2014. "Pourtant, nos coûts de production ne sont pas si différents de ceux du Brésil, calcule Didier Goubil, qui met plutôt en avant la parité euro-dollar-réal pour expliquer le manque de compétitivité du poulet français à l'export. "Et les Brésiliens ont profité de l'arrêt des restitutions européennes pour tenter de tuer définitivement la filière française, en faisant plonger les prix. Mais ils ne resteront pas durablement au niveau actuel !" Et l'élu de s'interroger sur les réelles motivations de l'Union européenne. "Les restitutions ne représentaient qu'un millième du budget de la PAC ! Par contre, importer tous les ans 600 000 t de poulet lui permet d'engranger 350 à 400 millions d'€ de taxes. Plus l'Europe importe, plus elle remplit ses caisses !"

Lait

"L'amélioration du prix du lait est toujours absorbée par la hausse des coûts de production, constate la chambre d'agriculture. Et les producteurs sont dans l'incapacité d'investir dans la modernisation ou l'adaptation de leur outil". Mais si les prix sont tirés par un marché mondial porteur, la France reste à la traîne. "En mai, Sodiaal a payé le lait 335 €/1 000 l quand les hollandais percevaient 435 €", dénonce Pascal Prigent. Le décalage s'aggrave. Et les producteurs français sont en train de payer la trésorerie de certaines entreprises".

 

Légumes

"La situation est très difficile, explique Georges Guézenoc. Depuis novembre dernier, la perte de chiffre d'affaires de la zone légumière atteint 25%". La faute à un hiver pourri, durant lequel la pluviométrie a pénalisé les rendements et rendu récoltes et mises en production difficiles, mais aussi à un fléchissement de la consommation et des concurrences étrangères renforcées. "A quelques exceptions près, toute la production légumière est touchée". Le secteur horticole, pépinières, plantes en pots, fleurs coupées..., est également en difficulté. "L'automne va être très difficile en matière de trésorerie pour les producteurs".

 

Porc

"Un quart des porcs bretons sont produits sur ce territoire, il y a quelque chose à faire", indique André Sergent, en réaffirmant son soutien au projet de reprise partielle de l'abattoir Gad. Un projet pour lequel les élus de la CFDT sont plus réservés. "Il y a quelques mois encore, tout le monde affirmait qu'il y avait un voire deux abattoirs de trop en Bretagne, rappelle Jean-Luc Feillant. Avant de rouvrir celui de Lampaul, il faudrait regarder la filière abattage dans son ensemble et ne pas mettre en péril un nombre bien plus important d'emplois dans les autres abattoirs".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité