Aller au contenu principal

Visite de Michel Barnier
Les réactions et les propositions de la profession

Les responsables professionnels n'ont pas manqué de faire des propositions au ministre.
Les responsables professionnels n'ont pas manqué de faire des propositions au ministre.
© TERRA
Les r'eacute;actions et les propositions
'quot;Nous avons l'rsquo;impression qu'rsquo;un ministre reprend les choses en main alors qu'rsquo;avant, c'rsquo;'eacute;taient les administratifs qui g'eacute;raient le dossier'quot;, a comment'eacute; Laurent Kerlir, pr'eacute;sident de la FRSEA Bretagne au lendemain de la visite en Bretagne du ministre de l'rsquo;Agriculture, Michel Barnier.
'quot;Un plan d'rsquo;actions mont'eacute; uniquement par l'rsquo;administration, on voit les cons'eacute;quences sur le terrain. C'rsquo;est choquant. La France dans la construction de ce plan d'rsquo;actions n'rsquo;a pas 'eacute;t'eacute; 'agrave; la hauteur'quot;, a rench'eacute;ri Jacques Jaouen (chambre r'eacute;gionale d'rsquo;agriculture).
Il va 'ecirc;tre 'quot;difficile de reconqu'eacute;rir la confiance, ('hellip;) il y a un grand foss'eacute; entre l'rsquo;administration fran'ccedil;aise et les agriculteurs'quot;, a-t-il estim'eacute;.
Au ministre, d'eacute;sormais 'quot;de faire en sorte que les mesures propos'eacute;es soient r'eacute;ellement applicables sur le terrain, qu'rsquo;elles aient un v'eacute;ritable sens'quot;, esp'egrave;re pour sa part Thierry M'eacute;ret, pr'eacute;sident la FDSEA du Finist'egrave;re. Si les portes ne s'rsquo;entrouvrent pas, ('hellip;) les seules mesures r'eacute;ellement applicables, c'rsquo;est de prendre les aides pour arr'ecirc;ter le m'eacute;tier'quot;.

Quelques pistes

'quot;Nous avons fait plusieurs demandes, a expliqu'eacute; Laurent Kerlir, pr'eacute;sident de la FRSEA de Bretagne. Nous avons demand'eacute;, soit de rester 'agrave; la norme'nbsp;Corpen parfaitement appropri'eacute;e 'agrave; la production bovine et la production avicole, soit de prendre en compte l'rsquo;azote r'eacute;ellement 'eacute;pandu 'agrave; la plante. L'rsquo;Etat r'eacute;clame de valider cette approche par un organisme ext'eacute;rieur'quot;. Selon des observateurs, il y aurait des 'eacute;carts de 15 'agrave; 30 % entre la valeur r'eacute;elle 'eacute;pandue et la norme th'eacute;orique. 'nbsp;
Le nouveau pr'eacute;sident de la FRSEA Bretagne a 'eacute;galement sugg'eacute;r'eacute; au ministre et ses conseillers d'rsquo;octroyer des aides aux besoins en traitement mobile qui ne manqueront pas d'rsquo;appara'icirc;tre dans les plus petites exploitations, ou 'agrave; l'rsquo;exportation de l'rsquo;azote sur des distances sup'eacute;rieures 'agrave; 100 kilom'egrave;tres.
Pour sa part, le pr'eacute;sident de la chambre r'eacute;gionale d'rsquo;agriculture de Bretagne, le Finist'eacute;rien Jacques Jaouen a ajout'eacute; se pr'eacute;occuper du taux r'eacute;el de subvention des investissements li'eacute;s 'agrave; l'rsquo;environnement. 'quot;On se rend compte qu'rsquo;en parlant d'rsquo;une subvention (qui couvre) 60 % de l'rsquo;investissement, on n'rsquo;arrive jamais 'agrave; ce plafond'quot;, regrette-t-il.
Autre piste'nbsp;: que l'rsquo;administration int'egrave;gre dans le volant de MAE 'agrave; venir dans les bassins versants les diff'eacute;rents dispositifs environnementaux auxquels ont d'eacute;j'agrave; souscrit des agriculteurs (CTE, CAD, etc.), ajoute Jacques Jaouen. Mais la plus importante marge de man'oelig;uvre, c'rsquo;est bien 'quot;l'rsquo;azote r'eacute;el par rapport aux valeurs Corpen'quot;, souligne-t-il.
CAR : rester vigilant

Le CAR, regroupant la FRSEA, les JA, la Crab, la CDFO et l'UGPVB, indique dans un communiqu'eacute; que 'quot;suite 'agrave; la venue du ministre, la cellule d'rsquo;appui permanente doit d'eacute;sormais, en lien 'eacute;troit avec le terrain, permettre d'rsquo;utiliser toutes les marges de man'oelig;uvres possibles dans l'rsquo;application de ce plan pour en minimiser les effets n'eacute;fastes sur la dynamique socio-'eacute;conomique des BV concern'eacute;s.
M'ecirc;me si cette visite peut 'ecirc;tre le signe de la reprise du dossier par les responsables politiques, les OPA bretonnes restent vigilantes. Elles demandent que le dialogue perdure et que leurs remarques sur les points irr'eacute;alisables du plan et sur les souplesses de mise en 'oelig;uvre n'eacute;cessaires soient prises en compte'quot;, conclut le CAR.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité