Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les Rencontres nationales des haies pour la première fois en Bretagne

L'Association française arbres champêtres et agroforesteries (Afac-Agroforesteries) organise, avec l’appui de vingt organismes partenaires, les 6e Rencontres nationales arbres et haies champêtres sur le thème "Ressources en eau, ressources bocagères", à Lannion du 21 au 23 novembre 2018.

Trois jours dédiés au bocage : ses connaissances, sa gestion, son développement.
Trois jours dédiés au bocage : ses connaissances, sa gestion, son développement.
© V. Marmuse

Pour la première fois en Bretagne, les Rencontres nationales arbres et haies champêtres s'installeront sur "l'un des territoires les plus bocagers de France, celui de Lannion-Trégor Communauté" pour trois jours de colloque et près de 500 participants. Ce n'est pas un hasard si le choix s'est porté sur la Bretagne. "Ce sera l'occasion de découvrir l'engagement de cette collectivité et de très nombreux autres acteurs bretons pour la préservation, la gestion et la valorisation du bocage, en partenariat avec les bassins versants", explique Baptiste Sanson, directeur de l'Afac-Agroforesteries, association fondée en 2007 par les corps de métiers de l'arbre hors forêt.

Mais le but de l'Afac-Agroforesteries n'est certes pas de sanctuariser l'arbre. "Nous sommes pro-arbre mais sous un angle différent des associations environnementales. Nous voulons une appropriation par les agriculteurs dans un but de gestion durable de la haie".


Un carrefour d'échanges

Le colloque permet d'abord aux acteurs de l’agroforesterie et du bocage (agriculteurs, conseillers, techniciens…) de s'informer sur les dernières connaissances scientifiques, techniques et réglementaires du rôle du bocage pour l'eau. Il s'agit également de favoriser les échanges d'expériences et de pratiques entre les professionnels du bocage, de créer un "carrefour d'échanges d'informations". "La haie est quelque chose d'absolument moderne mais nous avons besoin d'actualiser les connaissances. Il ne s'agit pas d'un colloque scientifique, plutôt de dresser un état des connaissances où les professionnels puisent un bagage technique enrichi par la multiplicité des expériences réalisées d'Occitanie jusqu'aux Hauts de France".

Pour rappel, c'est un colloque organisé en juillet 1976 sur le thème "Les bocages, histoire, écologie, économie" par l’Inra, le CNRS et l’université de Rennes, en présence de 140 chercheurs, qui est, encore aujourd'hui, à la base des connaissances sur la fonction du bocage. L'Afac avec ses partenaires - l'Inra, les chambres d'agriculture... - souhaite actualiser les références anciennes par de nouvelles mesures et produire des argumentaires plus précis aux moyens de technologies modernes (drone, GPS...), comme à titre d'exemple, mesurer l'effet brise-vent de la haie.

 

Un temps d'interpellation politique

La fonction jouée par les systèmes bocagers sur la ressource en eau et les milieux aquatiques est largement reconnue (préservation, circulation, infiltration). C'est pourquoi le bocage constitue un volet essentiel des politiques environnementales sur l’eau. "En Bretagne, cela a conduit à mettre en œuvre une politique d’actions très volontariste en faveur du bocage. Menée depuis de nombreuses années, cette politique régionale est relayée et renforcée depuis 2007 par le plan Breizh Bocage", souligne Baptiste Sanson. Le dernier volet du colloque portera donc sur les politiques publiques (régionales, nationales et même européennes) associées à la thématique, avec des propositions d'amélioration en présence d'élus et d'agents en charge de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques publiques de l’agroforesterie. À savoir, région très dotée par les politiques publiques, la Bretagne fait des envieux dans d'autres régions. "L'Auvergne vous envie".

 

 

Le programme

Plus de 80 intervenants prendront la parole pour aborder au cours de visites de terrain, d’ateliers, de tables rondes et de conférences :

les dernières connaissances scientifiques, techniques et réglementaires sur le rôle du bocage pour l’eau ;

les préconisations opérationnelles et des retours d’expérience inédits sur le bocage ;

les outils, moyens et démarches à disposition des gestionnaires des haies ;

l’articulation des opérations de planification, de coordination et les actions en faveur un bocage vivant.


INFO : 6e Rencontres nationales arbres et haies champêtres : "Ressources en eau, ressources bocagères", du 21 au 23 novembre à Lannion (22).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité