Aller au contenu principal

FERMIERS D'ARGOAT
Les signes de qualité face à la crise

Malgré la crise qui met à mal leurs produits en volailles et en porcs - les œufs ne sont pas touchés - le groupement qualité breton, les Fermiers d'Argoat, réuni en AG vendredi dernier à Saint-Caradec (22), doit poursuivre l'évolution de ses cahiers des charges.

Stéphane Neauleau, responsable qualité, Annie Le Gall, présidente section œufs, Gilbert Guillome, société des Fermiers de Bretagne, Josiane Guyader, présidente des Fermiers d'Argoat, Jean-Pierre Duval, président section porcs, Eric Toulgoat, l'Aviculteur briochin, Yann Capitaine, président section volailles.
Stéphane Neauleau, responsable qualité, Annie Le Gall, présidente section œufs, Gilbert Guillome, société des Fermiers de Bretagne, Josiane Guyader, présidente des Fermiers d'Argoat, Jean-Pierre Duval, président section porcs, Eric Toulgoat, l'Aviculteur briochin, Yann Capitaine, président section volailles.
© Terra

Entre l'érosion des marges chez les éleveurs et la conjoncture, qui met à mal les produits sous signe officiel de qualité, les nouveaux éleveurs, dont les filières auraient besoin pour se développer, vont devenir difficiles à trouver. Et "la nouvelle loi qualité n'aide pas", selon Josiane Guyader. La présidente des Fermiers d'Argoat(1) déplore "des formalités lourdes, longues et coûteuses" qui pourraient brider la réactivité des filières qualité face aux évolutions de marché.

Evolution des cahiers des charges

Une nouvelle notice technique "volailles Label rouge", validée le 18 septembre dernier par l'Inao, va permettre "l'ajout d'enzymes dans l'alimentation et un allongement de la DLC, critères qui pourront être mis immédiatement en application", a indiqué le responsable qualité Stéphane Neauleau. Elle suppose "une mise en conformité des cahiers des charges" qui se composeront alors d'un tronc commun aux différentes espèces, d'ici à fin 2009.
Bien que satisfait par une hausse des labellisations en 2007 (+5% par rapport à 2006 en poulet entier), Yann Capitaine, président de la section volailles, note une diminution des mises en place depuis juillet. Il craint "une baisse de la consommation dans les cinq prochaines années", dans un marché arrivé à maturité.
En œufs, "le volume commercialisé sur les productions alternatives ne cesse de croître", de +9% en moyenne, selon Annie Le Gall, présidente de la section. Là aussi, des évolutions de cahiers des charges se préparent, notamment en "œufs fermiers Label rouge" où un nouveau référentiel, en attente d'homologation, prévoit description du plan d'alimentation à tous les stades de vie, densité de 9 poules/m2, et les controversés 15 cm de perchoir par poule.

Fragilité du porc fermier

Le groupement s'inquiète de la "fragilité de l'activité porc fermier", en repli de 5% en 2007. Seraient notamment en cause selon Jean-Pierre Duval, un manque de visibilité de l'appellation face à la prolifération des démarches différenciantes, une progression des volumes Label rouge, et "les récentes affaires qui ont terni l'image des Fermiers d'Argoat". Le Label rouge devrait, quant à lui, avoir un nouveau débouché avec le rôti cuit, dont le référentiel a vu le jour fin 2007. Enfin, remarque Stéphane Neauleau, "la mise en conformité des cahiers des charges entraînent une nouvelle évaluation des sites d'élevage", pouvant "éventuellement déclencher une remise en cause de l'habilitation du site puisque celle-ci n'est jamais définitive".

(1) Avec la réforme de la politique des signes de l'origine et de la qualité, les Fermiers d'Argoat ont été homologués en 2007, comme Organisme de défense et de gestion pour développer des produits sous signe officiel de qualité.

 

L'activité 2007 en bref

220 éleveurs et plusieurs sociétés, répartis dans trois filières de production :
— Volailles : 140 éleveurs, 105 000 m2, 15 cahiers des charges volailles fermières Label rouge, et 1 cahier des charges IGP "Volailles de Bretagne", 107 millions de volailles labellisées.
— Œufs : 130 000 poules Label, 60 000 poules bio (dont 35 000 intégrées).
— Porcs : 51 000 porcs fermiers (56 éleveurs) et plus de 100 000 porcs Label rouge (55 éleveurs); commercialisation principale vers les IAA (61%) et les salaisonniers (15%).ö

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Fébrilité de la filière à l’approche de la fin de la castration à vif
À l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale porcine (FNP) a demandé un changement de la grille de paiement de…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
L'agriculture se glisse entre les deux tours
Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Publicité