Aller au contenu principal
Font Size

TOGO, CANADA OU ALLEMAGNE
Les voyages forment la jeunesse

Tous les ans, les étudiants de BTS du lycée du Nivot (29) partent en stage à l’étranger. L’occasion de découvrir une autre réalité agricole. Mais aussi de se dépasser.

Un tracteur John Deere de 500 cv et un semoir à maïs de 16 rangs au Canada, une technicité nulle en élevage de porcs en Belgique, une salle de traite rotative de 40 places en Allemagne ou 2 x 44 places en épi simple équipement en Angleterre : durant leur stage à l’étranger, les étudiants de BTS productions animales du Nivot sont allés de surprise en surprise. Parfois mauvaises. "Mon maître de stage me parlait comme à un chien". Le plus souvent bonnes. "J’ai été super-bien accueilli. On a visité plein de choses en un mois". Ou étonnantes. "Il n’y a pas de virages au Canada. Ils avaient de la place, toutes les routes sont rectilignes et se croisent à angle droit".

430 vêlages en 6 semaines

Pour beaucoup, ce stage a été l’occasion de découvrir une agriculture aux antipodes de ce qu’ils connaissaient. "Les vaches sont à l’attache toute l’année, relate Pierre-Yves, qui s’est rendu au Canada. Elles ne sortent à l’herbe qu’au moment du tarissement". "Les 430 vaches vêlent en 6 semaines. Et la traite s’effectue en 2 heures", s’étonne Kevin, qui a séjourné en Angleterre, dans une exploitation bio, de type néo-zélandais.
Encore plus dépaysante, l’expérience d’Anthony au Togo. "On devait semer 20 ha de maïs. On a commencé par labourer, avec 14 paires de bœufs. Puis on a tracé les lignes de semis. Les femmes ont ensuite fait des trous tous les 20 cm. Et d’autres femmes y ont déposé les graines, avant de refermer le sol". Le tout sous une température de 35 ou 40° ! "J’avais beaucoup de mal à supporter la chaleur".
Pour ces jeunes, âgés d’une vingtaine d’années, c’est aussi une première confrontation avec le monde du travail. "Ca fait 10 ans que mon patron de stage, d’origine suisse, est arrivé au Canada. Et il n’a pas arrêté de bosser une seule journée".

Aller voir ailleurs

Mais c’est surtout l’occasion d’aller voir ailleurs et de se dépasser. "N’hésitez pas, conseille Mickaël. Je suis parti en Allemagne, alors que je ne connaissais pas un mot d’allemand. On a un peu peur en partant. Et on est super-content de l’avoir fait, en rentrant". Un avis que partagent bon nombre de stagiaires. "J’étais nulle en anglais. J’ai quand même réussi à échanger. Et j’ai vu où étaient mes lacunes", apprécie Joséphine, qui a conduit à gauche durant tout son stage. Et garde un souvenir impérissable de la nourriture, "so british".
Chantal Pape

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Crédits carbone : les premiers contrats sont signés
Fin 2019, la Commission européenne donnait son feu vert au régime d'aide proposé par la France pour le paiement de services…
Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Trop de porcs : l'État demande à la filière de s'organiser
Mardi 2 juin, un plan de filière porcin a été discuté en préfecture de Région pour tenter de résoudre le problème de fluidité des…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
Tensions autour  de la PAC
L'Allemagne a pris la présidence du conseil des Ministres depuis le 1er juillet. Elle se fixe pour principale tâche de finaliser…
GAEC Cabri'Hyaule - Eleveurs de chèvres laitières : En bio, produire du lait avec des fourrages de qualité
Des bovins lait en conventionnel aux chèvres bio, la ferme a beaucoup changé depuis 2016. Aujourd’hui, nous sommes trois, le père…
Publicité