Aller au contenu principal

Solutis emploi
L'heure du développement

Après 2 années d'activité, le groupement d'employeurs Solutis Emploi, développe l'emploi permanent à temps partagé dans les métiers de l'agriculture. Pour passer de l'idée à la réalité, les salariés se font rares. Pourtant la demande existe.

Michel Julard, président de Solutis emploi et Michel Le Chapelain, directeur
Michel Julard, président de Solutis emploi et Michel Le Chapelain, directeur
© terra

 

"Compte tenu de la conjoncture de l'embauche, c'est très difficile de trouver des gens à la fois qualifiés et expérimentés" pointe Nicolas Le Cadre, en charge du développement de Solutis emploi. Et à trop vouloir la perle rare, on passe a coté de futurs joyaux. C'est tout le sens de la remarque de Pierrre Yves Bozec, président des JA, enjoignant "à ne pas passer à coté de certains profils à qui manquent juste l'expérience". Un emploi salarié en agriculture qui ne fait pas recette, ni en matière de postulants à l'embauche, ni en marque d'intérêts à en juger la très discrète participation lors l'assemblée générale,  vendredi dernier à Vannes. Les besoins sont pourtant là. 10 adhérents en 2006, à la création, puis 32 l'an passé et déjà 62 pour ce début d'année 2008, "on est en belle progression" relève Michel Le Chapelain. 33 utilisateurs ont trouvé à temps partagé un salarié auprès de Solutis emploi. "18 sont encore en attente formant 8 groupes, certains résilient leur adhésion si l'attente est trop longue". Après deux années d'activité, le constat est encourageant. "Le marché est là, ce sont plutôt des éleveurs laitiers qui cherchent à mi temps ou tiers temps un salarié à contrat à durée déterminé". Mais employer demande des compétences. Solutis, décharge de toute la partie administrative ses adhérent pour lesquels la structure compte mettre sur pieds une formation employeur avec le concours du Vivea et de la Chambre d'agriculture car, "pour garder leurs salariés, les agriculteurs ont besoin d'avoir des compétences d'utilisation de main d'œuvre".

 

Claire le Clève

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité