Aller au contenu principal

Jean Luc Hillary, président de l'ASAVPA
"L'image du salariat se dégrade"

Alors que se déroule vendredi soir à Kerguehennec, l'assemblée générale de l'ASAVPA sur le thème de la diversité des métiers de la production agricole, Jean Luc Hilary tire la sonnette d'alarme. L'image du salariat en agriculture se dégrade. Un phénomène aggravé par les crises successives.

 

 

C'est mécanique. La baisse du nombre d'agriculteurs entraîne en corollaire une augmentation du nombre de salariés de la production agricole. "De 4200 bulletins trimestriels, nous sommes passés à 4500 essentiels à la circulation de l'information auprès de salariés isolés sur leur exploitation ", constate Jean Luc Hilary, président de l'ASAVPA. Mais si les besoins en main d'œuvre sont là, l'ambiance elle, n'y est pas. "Manque de respect, manque de confiance, exigences surréalistes", relève le président de l'association des salariés de l'agriculture pour la vulgarisation du progrès agricole. "Dans l'agriculture on ne respecte pas le salarié. Étant du milieu, il y a des choses qu'on accepte. Ceux qui viennent de l'extérieur n'acceptent pas", pointe t-il. Et si cet ancien exploitant, devenu salarié porcher au Moustoir Remungol, reconnaît bien volontiers une situation de crise, difficile et réelle, "il ne faudrait pas que des trésoreries dégradées écornent l'image du salariat qui s'était améliorée", met-il en garde. Car en sortie de crise, l'aspiration des autres secteurs d'activité risque de laisser un vide de main d'œuvre agricole. "Or, les salariés sont un facteur indispensable pour faire fonctionner les outils d'aujourd'hui" note t-il appelant l'agriculture à unir ses forces pour la reconnaissance du travail de chacun.

 

Diversité de métiers et de réalités

Reconnaissance du travail des autres dont il sera également question au travers du thème central de l'assemblée générale dévolu à la diversité des métiers de la production agricole. "Les rencontres internationales des salariés agricoles qui se sont tenues en début de mois, à Albi, nous ont montré la richesse de tous nos métiers. Nous sommes ici dans une région d'élevage et avons un peu tendance à généraliser ce qui s'y passe. Or c'est très local contrairement à la taille des vignes. En France, elle se pratique de la Loire-Atlantique en passant par l'Alsace jusqu'au Var. Et c'est d'une immense technicité", plaide t-il, encourageant l'ouverture vers la connaissance des autres métiers de la production agricole. "S'ouvrir permet de se comparer, de relativiser et de s'améliorer". Tout un programme, indispensable, même en temps de crise.

 

Claire Le Clève

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Une nouvelle croissance est possible

Septembre 2021 aura permis de renouer avec le Space, salon des productions animales, carrefour européen. Un carrefour de…

Christiane Lambert
"Les citoyens passent des commandes et les consommateurs ne sont pas au rendez-vous"
La présidente de la FNSEA était la semaine passée au Space. Alors que cette semaine du 21 au 23 septembre avait lieu à Niort dans…
Publicité