Aller au contenu principal

Jean Luc Hillary, président de l'ASAVPA
"L'image du salariat se dégrade"

Alors que se déroule vendredi soir à Kerguehennec, l'assemblée générale de l'ASAVPA sur le thème de la diversité des métiers de la production agricole, Jean Luc Hilary tire la sonnette d'alarme. L'image du salariat en agriculture se dégrade. Un phénomène aggravé par les crises successives.

 

 

C'est mécanique. La baisse du nombre d'agriculteurs entraîne en corollaire une augmentation du nombre de salariés de la production agricole. "De 4200 bulletins trimestriels, nous sommes passés à 4500 essentiels à la circulation de l'information auprès de salariés isolés sur leur exploitation ", constate Jean Luc Hilary, président de l'ASAVPA. Mais si les besoins en main d'œuvre sont là, l'ambiance elle, n'y est pas. "Manque de respect, manque de confiance, exigences surréalistes", relève le président de l'association des salariés de l'agriculture pour la vulgarisation du progrès agricole. "Dans l'agriculture on ne respecte pas le salarié. Étant du milieu, il y a des choses qu'on accepte. Ceux qui viennent de l'extérieur n'acceptent pas", pointe t-il. Et si cet ancien exploitant, devenu salarié porcher au Moustoir Remungol, reconnaît bien volontiers une situation de crise, difficile et réelle, "il ne faudrait pas que des trésoreries dégradées écornent l'image du salariat qui s'était améliorée", met-il en garde. Car en sortie de crise, l'aspiration des autres secteurs d'activité risque de laisser un vide de main d'œuvre agricole. "Or, les salariés sont un facteur indispensable pour faire fonctionner les outils d'aujourd'hui" note t-il appelant l'agriculture à unir ses forces pour la reconnaissance du travail de chacun.

 

Diversité de métiers et de réalités

Reconnaissance du travail des autres dont il sera également question au travers du thème central de l'assemblée générale dévolu à la diversité des métiers de la production agricole. "Les rencontres internationales des salariés agricoles qui se sont tenues en début de mois, à Albi, nous ont montré la richesse de tous nos métiers. Nous sommes ici dans une région d'élevage et avons un peu tendance à généraliser ce qui s'y passe. Or c'est très local contrairement à la taille des vignes. En France, elle se pratique de la Loire-Atlantique en passant par l'Alsace jusqu'au Var. Et c'est d'une immense technicité", plaide t-il, encourageant l'ouverture vers la connaissance des autres métiers de la production agricole. "S'ouvrir permet de se comparer, de relativiser et de s'améliorer". Tout un programme, indispensable, même en temps de crise.

 

Claire Le Clève

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité