Aller au contenu principal

A l'Ireo de Lesneven
A l'Ireo de Lesneven

A son large panel de formations, l'Ireo va ajouter, dès la rentrée 2012, un nouveau Bac pro à dominante cultures. Il ouvrira aux diplômés les portes des exploitations légumières mais aussi des exploitations mixtes, où les cultures ont pris de l'importance.

: Dominique Zupan, directeur de l'Ireo.
: Dominique Zupan, directeur de l'Ireo.
© Chantal Pape

"L'Ireo est un outil au service de l'agriculture locale". C'est la raison pour laquelle l'établissement a demandé l'ouverture d'un Bac pro SDC, système à dominante cultures. "Jusqu'à présent, nous avions un Bac pro horticole, à dominante maraîchère. Mais la réforme des Bac pro l'a fusionné avec un autre Bac pro, pour étudier à la fois les fleurs, les légumes, l'arboriculture et l'horticulture, explique Dominique Zupan, le directeur de l'Ireo. Le conseil d'administration, en accord avec les enseignants, a estimé qu'il ne répondait plus vraiment aux besoins des producteurs de la zone légumière".

 

Un Bac pro plus adapté

 

Le nouveau Bac pro, qui accueillera ses premiers élèves à la rentrée 2012, paraît plus adapté. "Il abordera les fondamentaux de l'agronomie. Et donnera une large place aux cultures". Une formation qui permettra de préparer les futurs professionnels de la zone légumière mais aussi de répondre aux besoins des exploitations mixtes où, à côté de l'élevage, les cultures ont pris de l'importance.

"Et, puisque l'Ireo fait partie du réseau des Maisons familiales, les élèves pratiqueront l'alternance, la moitié du temps en stage et l'autre moitié à l'école", rajoute Dominique Zupan. Une alternance qui leur permettra de décrocher leur diplôme e, fin de cursus. "L'an passé, à l'Ireo, le taux de réussite au Bac pro a été de 100%". Mais aussi de trouver un emploi sans aucune difficulté, les stages leur ayant donné l'occasion d'acquérir des compétences pratiques et de mettre un premier pied dans le monde du travail.

 

Entretien et maintenance des bâtiments

 

D'ici la fin du mois, une nouvelle formation "entretien et maintenance des bâtiments" va démarrer à l'Ireo de Lesneven. "Elle est d'abord partie d'une demande des producteurs de porcs, qui avaient du mal à trouver ce genre de compétences", indique Dominique Zupan. Informé, Pôle emploi a proposé de monter une expérimentation. "Du 27 avril au 30 octobre, des personnes en recherche d'emploi pourront suivre cette formation, que nous proposons en partenariat avec le centre de formation de la Chambre d'agriculture, à Saint Ségal". Elle commencera par un stage en immersion, qui permettra aux candidats de tester leur motivation. Et sera suivie d'une phase d'acquisition de compétences en électricité, plomberie, charpente, maçonnerie, entretien des bâtiments. "C'est une première, se félicite le directeur de l'Ireo. Les groupements d'employeurs et les services de remplacement sont également intéressés par ce genre de profil".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité