Aller au contenu principal

L'Irlande 2 et "le bar à veaux de Seamus"

Pas de "pub" pour les veaux mais un bar à lait, tracté aux champs, où séjournent les petites génisses dès leur plus jeune âge. Cette vision de la production laitière en Irlande et de l'exploitation de Seamus Holland, à Durrow, au sud-ouest de Dublin, a marqué le groupe en visite chez lui et dans le verte Erin, en avril dernier.

 

 

 

 

 

Seamus Holland et son père, dont il a hérité l'exploitation de 150 ha (dont 56 loués 850 euros à l'année) élèvent 138 petites vaches croisées Frisonnes/Holstein qui produisent à eux deux les 750 000 litres de lait livrés à la Coopérative voisine Glambia PLC. La moyenne par vache s'établit à 5 300 l. Seamus est le 2 éme sur 6 enfants, son frère a une autre exploitation de vaches allaitantes. Ses sœurs ont étudié. Il n'y a pas de partage de biens, cet accord a été décidé par le père. Seamus représente la 5 éme génération d'agriculteurs sur ces terres , a fait des études poussées. Il est parti, comme de nombreux éleveurs, faire ses classes en Nouvelle Zélande, "un passage obligé". Son épouse, enseignante travaille à l'extérieur. Il perçoit 50 000 euros de revenus taxés à 18 % dont 25 000 euros pour la PAC. Cet éleveur, aidé de son père, estime travailler 80 heures par semaine mais prend régulièrement des vacances. Il fait partie d'un groupe d'échange.

 

Un coût de production de 24 centimes par litre

 

Ses vaches croisées pâturent durant 10 mois, elles sont légères, n’abîment pas les pâtures. Elles empruntes des chemins qui sont de vrais "boulevards tirés au cordeau" et l'eau arrive dans chaque parcelle gérée à la journée. A cette ration à base d'herbe s'ajoutent 600 kg de concentrés /VL/an (mélange livré coût 250 euros/T) et de l'ensilage d'herbe. Le rendement journalier du paddock en mélange, sursemé tous les 10 ans, est de 20 T de MS. 250 unités d'azote peuvent être épandues sur prairies grâce à une dérogation. Le chargement par ha est de 2,7VL/ha. Le coût de production s'élève à 0,24 euros/l. La salle de traite en 2X16 est en simple équipement. Ainsi la moyenne de l'exploitation s’élève à 41 % de TB, 39 % de TP et 220 000 cellules (norme maximale 350 000).

 

 

 

 

Claire Le Clève et le groupe prospective

Encadré

"le milk-bar" à veau

 

"Ce qui m'a frappé, c'est l'élevage des toutes petites génisses et le bar à veaux. Elles sont dehors en prairie, elles ont à peine un mois et ça s'y prête très bien", n'en revient toujours pas Noëlle Lanoë. "Elle sont nourries au milk-bar, une sorte de carriole circulaire avec citerne tractée par le quad sur laquelle il y a au moins 20 tétines. Nous, on a tendance à les laisser en bâtiment et à se trimballer des seaux et tout un tas de choses. J'ai apprécié cette qualité de travail", pointe Noëlle qui avec Joseph son époux, ont mené toute une carrière de producteurs laitiers à Sérent sur 75 ha et 280 000 l de lait. "De supers clôture faites pour durer 50 ans, de supers chemins sur lesquels ces petites vaches croisées et légères peuvent se déplacer longtemps et des supers mélanges en herbe, voilà ce qui m'a frappé sur cette ferme", résume pour sa part Marie-Pierre Racouët qui avec Jean-Claude produisent 440 000 litres lait sur 81 ha à Pleucadeuc

 

Légende

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité