Aller au contenu principal

À Lizio, les agriculteurs, solidaires, se mobilisent

Les moissons du cœur ! Ils voulaient lutter au départ contre le gaspillage des terres agricoles, les agriculteurs de Lizio (56) se mobilisent, désormais tous les ans, en faveur des enfants malades. 14 t de blé ont ainsi été vendues cette année au profit de l’association d’"Arthur et ses petits pas".

Les bénéfices de l’opération, renouvelée tous les ans depuis 2015 pour lutter contre le gaspillage des terres agricoles, seront reversés cette année à l’association "Arthur et ses petits pas".

20 h, bourg de Lizio : les près de 500 sacs confectionnés par la dizaine d’agriculteurs et tout autant de retraités et bénévoles, se sont envolés comme des petits pains en ce vendredi 7 août sur le terrain agricole enfin ombragé à l’entrée de la commune de Lizio. "C’est une belle réussite", savoure Thierry Busson, éleveur laitier du lieu qui s’affaire en cette fin de journée si chaude. Les 14 tonnes ensachées par les bénévoles ont trouvé preneurs. Ils sont une vingtaine depuis le début de l’après-midi à peser, mettre en sacs de 30 kg et aligner le blé commandé à la coopérative. "Tous les ans, on en prend un peu plus que l’année précédente. Cette année, avec le Covid, pour fluidifier et éviter les contacts, nous avons mis en place un système de pré-commandes par mail", détaille-t-il. De 9 tonnes pré-vendues la semaine précédente, les particuliers se sont engagés sur 11 t la veille de la vente. "On en a pris 14 t, tout est parti. Les gens viennent pour leurs besoins, leurs poules et savent qu’il participent à une bonne cause", apprécie Patrick Jahier, éleveur de porc. Et l’organisation a été particulièrement rodée cette année avec mise en place d’un système de drive pour garantir les précautions sanitaires liées à la pandémie.

Cela ne peut être que positif.

Sensibiliser au gaspillage des terres agricoles

Au départ, en 2015, "l’action a démarré pour utiliser une parcelle de 6 à 7 ha qui servait à la commune de parking, très occasionnellement, mais qui n’était pas mise en valeur de manière agricole", rappelle Paul-Gilles Chedaleux, président local de la FDSEA. "À l’époque, on souhaitait mobiliser contre le gaspillage des terres agricoles", se souvient-il. La vente du blé emblavé sur ce terrain participera à la rénovation de l’église. L’année suivante, l’opération de sensibilisation est renouvelée avec tous les agriculteurs de la commune. La vente permet quelques bénéfices, autour de 1 000 euros, qui seront redistribués aux associations Mille et un sourires puis Rêves de clown. "On avait trouvé notre fil conducteur pour des enfants souffrant d’un handicap ou à l’hôpital, proches de notre commune. Ça donne plus de sens à notre action et c’est une motivation supplémentaire pour nous", appuient les trois hommes qui apprécient la fidélité de cette "clientèle" qui grossit tous les ans.

Les moissons du cœur

Mener une action solidaire

Cette année, une fois les comptes faits, c’est à l’association "Athur et ses petits pas" que seront reversés les bénéfices de la vente. "Arthur a 8 ans et habite à Porcaro. Isabelle et Gilles, son oncle et sa tante, tous deux agriculteurs, sont de la commune voisine, cumistes avec nous et Liziotais de cœur ! Ils nous ont fait part du parcours d’Arthur", détaille Thierry Busson. L’enfant ne peut se déplacer qu’en fauteuil roulant. Scolarisé dans la région, il bénéficie d’un suivi médical conséquent. "En participant à la vente, beaucoup de gens viennent acheter ce blé pour participer aussi à une action de solidarité", notent les éleveurs. "C’est un tout, l’engagement spontané des agriculteurs, la participation de la population... Cela ne peut être que positif par rapport à toutes les critiques que l’on peut subir", appuient-ils d'une communication positive. Et puis cerise sur le gâteau, "c’est l’aspect convivial aussi, le soir après la vente, on se retrouve tous ensemble, avec nos familles. C’est sympa. Certes, on a nos soucis mais on relativise nos problèmes quand on voit des gens qui ont beaucoup plus de soucis que nous".

 

Contact : lesagrisdelizio@gmail.com

Les moissons du cœur
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité