Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Lucas, nourri aux écrans

"Et toi c’est quoi ton profil Insta ?"... ("ton 06", c’est tellement 2010 !). Un écran greffé au bout des doigts : voilà comment on décrit les jeunes de 2018, ces digital natives, littéralement "qui sont nés digitaux" ! Choisir ses magasins, ses produits, en connaître les moindres détails (ou en tout cas le croire) et finalement les acheter, tout est possible au travers d’un smartphone. Ceux-ci révolutionnent depuis moins de dix ans les comportements de consommateur. Digital et Alimentation, une des tendances décrites dans l’étude France 2025* que Lucas va nous faire découvrir.

© JESHOOTScom
Alors, c’est quoi ton pro- fil que je te check ?", les réseaux sociaux..., le moteur de Lucas et de ses 20 ans, une addiction disent les plus anciens (dont son papi Jean qui décidément ne comprend plus rien à ces jeunes), un art de vivre, leur répond-il. Cet art de vivre, il n’est pas le seul à l’avoir conceptualisé. Et si les grandes marques de l’alimentation ou les grandes chaînes de la distribution ont toutes leur profil sur ces réseaux, c’est bien qu’elles ont compris que se jouait là une vraie révolution. Il est fini le temps de la télévision où le centre de l’attention était le poste. Avec l’arrivée du smartphone (73 % des Français équipés en 2017), c’est le consommateur qui est le centre, à elles de lui porter attention... Notamment pour faire leur publicité. Les spots publicitaires, même en introduction de vidéos, ne font plus recette.

Pas dupe

D’ailleurs Lucas les skipp (on disait zappe de mon temps !) dès que les applications lui en donnent la pos- sibilité. Alors les acteurs de l’éco- nomie ont petit à petit investi le champ même des réseaux sociaux avec l’introduction de prescripteurs ; des youtubeurs ou autres geek qui placent des produits dans leur vidéos générant ainsi un nouveau modèle de communication. Lucas n’est pas dupe, loin de là, les placements sont même souvent annoncés à l’avance en introduction des vidéos. C’est l’aboutissement économique d’un comportement de partage d’infor- mation qui prévalait à la création de l’internet... dans lequel chacun semble (croit ?) trouver un avantage.

Des appli pour le menu
Côté applis, il faut dire qu’on est gâtés ! Une pour connaître les fruits et légumes de saison (oui, le geek est souvent urbain...), une pour accom- moder les restes des repas de la veille, une pour générer une liste de courses à partir de ses plats favo- ris ou détestés et bien sûr une pour décrire par le menu la composition de son prochain achat. Quels services merveilleux proposent toutes ces applications ! Ce que mesure peut être moins bien Lucas, c’est ce qu’on fait de toutes les données qu’il donne ainsi sans le savoir... Généralement, des profils de consommateurs et des actions commerciales ciblées. La for- mation des internautes a encore de beaux jours devant elle.

Les infos du code barre
Ce que cherche Lucas, c’est surtout une information à portée de main. En cela, le principe de la blockchain qui permet une traçabilité réputée inviolable et accessible sur un simple smartphone semble porteuse de grands bouleversements... Deux chaînes de distributions viennent coup sur coup de proposer, l’une un poulet Label Rouge "blockchain", l’autre des carottes bio. On peut ainsi, en scannant le code barre, connaître la date de naissance et d’abattage du poulet, son régime alimentaire et les coordonnées de tous les acteurs de la chaîne ou encore la variété, les coor- données du producteur et de l’embal- leur, les informations nutritionnelles pour les carottes. Pas besoin de vous dire que Lucas s’est déjà rendu dans ces enseignes juste pour le plaisir de voir sur son smartphone la vidéo de présentation de l’éleveuse du poulet qu’il a trouvé en rayon !

Pas seulement le e-commerce
Car oui, Lucas se déplace encore en magasin. Si il fait un drive de temps en temps pour le "fond de placard" (produits encombrants ou produits d’épicerie principalement), il n’est pas un exclusif du M-commerce (achat via mobile). Il serait plutôt du genre à décider en fonction des jours, des notifications et recomman- dations... Car s’il a lu l’autre jour dans un numéro de Terra que l’influence du web sur le commerce est plus large que le e-commerce, il nous livre sa conclusion en forme de conseil : "En matière d’expérience d’achat, je suis assez cross-canal quoi, un peu de click and collect, un peu de mar- ket place et surtout toujours un bon rating... ". Bref, on a tout compris, à vous Paris, à vous les studios !

Quels impacts sur les produits agricoles ?

Demain, un nécessaire renforcement de la capacité à assurer une traçabilité du producteur au consommateur, avec des informations ciblées selon la filière :

- Une opportunité commerciale pour certains qui peuvent s’en servir comme argument de vente et de réassurance.

- Des cahiers des charges qui pourront exiger de rendre accessible pour le consommateur, cette traçabilité jusqu’au producteur.

- Des opportunités liées à la désintermédiation, comme les drive fermiers, la réduction du coût des envois aux particuliers ou la "production collaborative" (voir encadré).

- Le développement de gamme de produits avec garantie de résultats (ex. : fruits mûrs à point ou cueillis à maturité (niche haut de gamme), taux de sucre garanti) ou de visuel (consommateur derrière son écran qui ne peut pas choisir le produit par rapport à son visuel ou son odeur).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité