Aller au contenu principal

L'UE et le Mexique finalisent leur accord,  ouvertures agricoles des deux bords

Après un accord de principe trouvé en 2018, l’Union européenne et le Mexique viennent d’achever le processus de modernisation de leur accord de libre-échange, annonce la Commission européenne le 28 avril. Selon nos informations, l’UE introduira des contingents d’importation notamment pour la viande bovine : 10 000 tonnes équivalent-carcasse (teq) avec un droit de 7,5 % introduit progressivement en 5 ans. La viande de volaille sera totalement libéralisée avec un droit préférentiel pour 10 000 tonnes, tout comme la viande de porc (10 000 teq). Par ailleurs, le miel mexicain bénéficiera d’une libéralisation complète dans 7 ans avec un contingent tarifaire de 35 000 tonnes en franchise de droits. Du côté des exportations, l’UE bénéficiera d’un meilleur accès au marché mexicain pour le fromage et les produits laitiers avec notamment un contingent tarifaire de 20 000 tonnes en cinq ans pour les fromages affinés et de 5 000 tonnes en cinq ans pour les fromages frais, et 50 000 tonnes en cinq ans pour le lait écrémé en poudre. La viande de porc sera entièrement libéralisée et la volaille bénéficiera d’une libéralisation complète pour la viande de poulet désossée mécaniquement et 20 000 tonnes de cuisses de poulet.

Réactions à l'accord UE-Mexique

L'interprofession française bétail et viandes (Interbev) rappelle que "les viandes bovines mexicaines, qui ne présentent pas de garanties suffisantes sur le plan sanitaire, étaient jusqu’à aujourd’hui exclues". Interbev demande donc à Emmanuel Macron de "s’opposer à ce nouvel accord UE-Mexique", mais aussi de "bloquer toute négociation en cours portant sur l’ouverture du marché européen à de nouveaux volumes de viandes bovines issues de pays tiers". La filière demande aussi au président de la République d' "exiger, à Bruxelles, la suspension de toute importation de viandes bovines provenant de pays tiers pendant la période d’état d’urgence sanitaire". De son coté, la Coordination rurale dénonce un accord "aberrant" et qui "s’annonce destructeur pour nos filières agricoles". 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à l'Agriculture

Le président élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à…

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Former 150 jeunes chaque année
Le groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son centre de formation va ouvrir cette année. 150 jeunes y seraient formés…
Publicité