Aller au contenu principal
Font Size

L'UE et le Mexique finalisent leur accord,  ouvertures agricoles des deux bords

Après un accord de principe trouvé en 2018, l’Union européenne et le Mexique viennent d’achever le processus de modernisation de leur accord de libre-échange, annonce la Commission européenne le 28 avril. Selon nos informations, l’UE introduira des contingents d’importation notamment pour la viande bovine : 10 000 tonnes équivalent-carcasse (teq) avec un droit de 7,5 % introduit progressivement en 5 ans. La viande de volaille sera totalement libéralisée avec un droit préférentiel pour 10 000 tonnes, tout comme la viande de porc (10 000 teq). Par ailleurs, le miel mexicain bénéficiera d’une libéralisation complète dans 7 ans avec un contingent tarifaire de 35 000 tonnes en franchise de droits. Du côté des exportations, l’UE bénéficiera d’un meilleur accès au marché mexicain pour le fromage et les produits laitiers avec notamment un contingent tarifaire de 20 000 tonnes en cinq ans pour les fromages affinés et de 5 000 tonnes en cinq ans pour les fromages frais, et 50 000 tonnes en cinq ans pour le lait écrémé en poudre. La viande de porc sera entièrement libéralisée et la volaille bénéficiera d’une libéralisation complète pour la viande de poulet désossée mécaniquement et 20 000 tonnes de cuisses de poulet.

Réactions à l'accord UE-Mexique

L'interprofession française bétail et viandes (Interbev) rappelle que "les viandes bovines mexicaines, qui ne présentent pas de garanties suffisantes sur le plan sanitaire, étaient jusqu’à aujourd’hui exclues". Interbev demande donc à Emmanuel Macron de "s’opposer à ce nouvel accord UE-Mexique", mais aussi de "bloquer toute négociation en cours portant sur l’ouverture du marché européen à de nouveaux volumes de viandes bovines issues de pays tiers". La filière demande aussi au président de la République d' "exiger, à Bruxelles, la suspension de toute importation de viandes bovines provenant de pays tiers pendant la période d’état d’urgence sanitaire". De son coté, la Coordination rurale dénonce un accord "aberrant" et qui "s’annonce destructeur pour nos filières agricoles". 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait…
Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Concours Graines d'agriculteurs : Votez jusqu’au 18 septembre !
Depuis 2011, Graines d’agriculteurs récompense les projets d’agriculteurs récemment installés. Après l'engagement sur le…
Méthanisation : un procédé d’avenir, moyennant quelques précautions
L’affaire a fait grand bruit dans le Finistère : en début de semaine dernière, une fuite provenant d’une unité de méthanisation a…
Une nouvelle équipe chez les Jeunes agriculteurs
S’ils ont tenu leur assemblée générale juste avant le confinement, le Covid a ensuite bloqué les élections du Bureau et du…
Publicité