Aller au contenu principal

A Briec de l'Odet
L'usine d'incinération va chauffer 5 ha de serres

L'an prochain, la chaleur dégagée par l'incinérateur d'ordures ménagères de Briec de l'Odet servira à produire des tomates. Explications avec les trois jeunes producteurs associés dans ce projet.

De gauche à droite : David Potéreau, serriste à Guilers, Régis Ollivier, en cours d'installation à Briec de l'Odet, et Rémi Saliou, serriste à Guipavas.
De gauche à droite : David Potéreau, serriste à Guilers, Régis Ollivier, en cours d'installation à Briec de l'Odet, et Rémi Saliou, serriste à Guipavas.
© Chantal Pape

Voilà déjà des années que l'usine d'incinération des ordures ménagères de Briec de l'Odet profitait de la chaleur dégagée pour produire de l'électricité, de quoi couvrir les besoins de 4 500 habitants. Mais c'est parce qu'elle voulait aller encore plus loin et valoriser toute la chaleur produite qu'elle a pris contact avec Savéol. "Un premier projet est tombé à l'eau. Nous, nous planchons sur le sujet depuis septembre 2008", se souvient Régis Ollivier qui, après avoir travaillé comme chef de cultures sous serres, s'apprête à s'installer à son compte.

Une serre de 5 ha

A ses côtés, David Potéreau, installé à Guilers, et Rémi Saliou, de Guipavas, se lancent également dans l'aventure. Dans un premier temps, la serre de tomates s'étendra sur 5 hectares, avec une extension de 2 hectares prévue en 2013. "Les travaux de terrassement ont déjà commencé. Les plantations devraient avoir lieu en décembre 2010, pour une première récolte à compter de mars 2011".
L'eau chaude en provenance de l'incinérateur sera acheminée à une température de 55°C jusque la serre, via un réseau de 500 mètres de long. "Pour des raisons de sécurité, les deux réseaux d'eau, en provenance de l'incinérateur et de chauffage de la serre, seront distincts et l'échange de chaleur se fera à travers un réchauffeur à plaques". Et la serre sera équipée d'une chaudière au gaz naturel, qui fonctionnera pendant les deux arrêts techniques annuels de l'usine, d'une semaine chacun, et lors d'éventuelles pannes de l'incinérateur.

20% moins cher

Si les trois producteurs se lancent dans la construction d'un nouveau site de production, ce qui ne s'est pas vu depuis quelques années déjà chez Savéol, c'est, avant tout, parce que ce système de chauffage leur permet de gagner 20% sur leur facture annuelle de chauffage. "Le Sidepaq, qui gère l'usine de Biec, s'est engagé sur 13 ans à chauffer nos serres pour 8 euros/m² quand, aujourd'hui, en gaz naturel, on se trouve à 10 euros". Un pari sur l'avenir qui risque fort d'être gagnant. "Il y a peu de chances que le prix de l'énergie s'oriente durablement à la baisse". Et une visibilité à moyen terme qui sécurise les investisseurs... et leurs banquiers ! "Le Sidepaq, aussi, y trouve son compte ! En valorisant au mieux toute la chaleur produite, il ne paiera que 3,20 euros de TGAP, taxe généralisée sur les activités polluantes, par tonne de déchets incinérés contre 6,40 euros actuellement".

40 emplois

Les trois associés ont déjà commencé le recrutement du personnel. "A terme, selon les variétés que nous choisirons, il nous faudra entre 15 et 20 permanents, détaille Régis Ollivier. Et 40 personnes en pleine saison". Après des réunions d'information collective, des tests et des entretiens individuels, les futurs salariés pourront effectuer un stage d'une semaine en serre, histoire de vérifier que le métier leur convient, avant d'attaquer une formation de trois mois. Et être opérationnels en fin d'année, au moment de la première mise en cultures de la serre.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Une nouvelle croissance est possible

Septembre 2021 aura permis de renouer avec le Space, salon des productions animales, carrefour européen. Un carrefour de…

Christiane Lambert
"Les citoyens passent des commandes et les consommateurs ne sont pas au rendez-vous"
La présidente de la FNSEA était la semaine passée au Space. Alors que cette semaine du 21 au 23 septembre avait lieu à Niort dans…
Publicité