Aller au contenu principal

SALADES
Mac Do s'approvisionne à Saint Pol de Léon

Depuis quelques semaines, Cinquième saison, l'usine saint politaine (29) du groupe Bakkavor, approvisionne directement les plate-formes Mac Donald's de Rennes et Beauvais en salades.

1 200 restaurants, 2 millions de repas servis par jour : les chiffres de Mac Donald's France donnent le vertige... Pour s'approvisionner, le géant du fast food a noué, dès 1984, un partenariat avec Crudi. Et c'est l'entreprise de Torreilles, près de Perpignan, qui fournit la laitue Iceberg, l'une des seules salades capable de conserver son croquant au contact d'aliments chauds.


Sécuriser l'approvisionnement

Depuis, Crudi a rejoint le groupe Bakkavor et les termes du partenariat viennent tout juste d'être renégociés. "Nous avons voulu diversifier les sites de production", explique Rémi Rocca, manager achat et qualité chez Mac Donald's France. Depuis quelques semaines, l'usine Cinquième saison de Saint Pol de Léon, qui dépend également du groupe Bakkavor, fournit donc, elle aussi, Mac Do. Qui y voit de nombreux avantages. "Elle nous permet de nous rapprocher des zones de production". Car, jusqu'à présent, la salade produite en été en Bretagne partait en camion jusqu'à Perpignan, pour y être traitée, le Sud de la France ne produisant pas à cette époque de l'année. "Et disposer de plusieurs usines permet de sécuriser nos approvisionnements". Celle de Saint Pol de Léon fournira deux des 8 plate-formes de Mac Do, Rennes et Beauvais.
Jusque-là spécialisée dans la fourniture de salade 4e gamme aux GMS, Cinquième saison a dû investir aux alentours de 800 000 euros, notamment pour s'équiper d'une coupeuse. Car, en laitue Iceberg, Mac Do a besoin de présentations spécifiques : des lanières pour ses hamburgers et des timbres pour ses salades. "En juillet et août, nous leur fournirons aux alentours de 10 t/jour, 60 t/semaine", détaille Bruno Masson, le directeur de Cinquième saison. Avec un total de 600 t cette année, deux fois plus l'an prochain, ce nouveau client permettra à l'usine de lisser sa production sur l'année. "D'habitude, ça décrochait en juin". Et de garder le personnel 12 mois sur 12, en ayant moins recours aux intérimaires.

Traiter moins

"En 2001, nous avions bâti un socle de qualité pour nos 5 filières : pommes de terre, blé, boeuf, poulet et salade, rappelle Rémi Rocca. En 2010, nous avons voulu aller plus loin". Avec un objectif clairement affiché : faire mieux en matière environnementale. En salade, trois fermes de référence ont été retenues, charge à elles de tester de nouveaux itinéraires, afin de réduire l'usage des intrants et, notamment, des phytos. "Nous voudrions parvenir à zéro résidu en sortie de champ".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité