Aller au contenu principal

PLAN DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE
Maintien d'un budget ambitieux en 2011

Lancé en 2009 pour 5 ans, le PPE permet d'accompagner les agriculteurs qui souhaitent réaliser des économies d'énergie. En 2011, près de 4,7 millions d'euros (État, Europe, région) sont disponibles en Bretagne pour poursuivre la dynamique de réalisation de ces investissements. Les demandes doivent être faites avant la date butoir du 16 mai.

En 2010, le PPE a contribué au financement de 436 échangeurs thermiques dans les poulaillers bretons.
En 2010, le PPE a contribué au financement de 436 échangeurs thermiques dans les poulaillers bretons.
© terra


Comment fonctionne le PPE ? Après un diagnostic énergétique réalisé par un technicien agréé, chaque exploitation peut réaliser une seule demande de subventions.
Les investissements de 2 000 à 40 000 ? sont pris en charge à 40 % (50 % pour les JA). Les investissements éligibles en Bretagne actuellement sont rappelés dans l'encadré.
En 2010, tous les projets ont été financés car 4,3 M ? ont été demandés pour 5,1 M ? disponibles. L'enveloppe 2011 de 4,7 M ? est donc confortable pour poursuivre dans la même dynamique.
Ainsi 369 dossiers ont bénéficié d'aides en 2010, 59 % concernent des poulaillers, 26 des porcheries et 11 % la production laitière. 38 % des investissements concernent l'isolation, 22 % les échangeurs thermiques et 19 % la régulation chauf-fage/ventilation. Les économies d'énergie sont évaluées à plus de 18 millions de kWh par an.
Ce programme fonctionne par appels à projets : les demandes ne sont pas traitées au fil de l'eau, il y a une date butoir puis une sélection des dossiers si l'enveloppe est insuffisante.
Le dernier appel à projets du 31 janvier 2011 a été un succès : 132 demandes. La prochaine échéance est fixée au 16 mai 2011.

Les autres aides

Rappelons que d'autres programmes d'aides existent, notamment le plan bois énergie Bretagne animé par AILE et "Éco énergie lait" (pré-refroidisseurs, récupérateur de chaleurs) animé par le GIE lait viande.
Les conseillers énergie des chambres d'agriculture de Bretagne* peuvent vous renseigner sur tous ces dispositifs mais aussi vous proposer des formations et des diagnostics énergétiques.

* Côtes d'Armor : Charlotte Quénard (02.96.79.22.07)
Finistère : Jean-Yves Carré (02.98.52.49.61)
Ille-et-Vilaine : Isabelle Hascoët (02.23.48.27.19)
Morbihan : Jean-Luc Audfray (02.97.46.22.61)

Les investissements éligibles

4 Rénovations : isolation, régulation chauffage/ventilation des bâtiments, régulation séchage/ventilation des productions végétales, ventilation centralisées en élevage porcin (ventilateurs, turbines et trappes motorisées), échangeurs thermiques, éclairage spécifique lié à l’économie d’énergie, chauffe-eau solaire, pompe à vide à variateur, pompes à chaleur, séchage des productions végétales (hors fourrages) par une énergie renouvelable, production et utilisation d’énergie en site isolé et non connecté au réseau électrique.
4 Bâtiments neufs : échangeurs thermiques, pompes à chaleur.
La profession a demandé au ministère des ajouts à cette liste. Celle-ci pourrait donc être abondée pour le 3e appel à projets du 15 septembre 2011.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité