Aller au contenu principal

Maison Saint-Yves : un joyau Art déco à Saint-Brieuc

Saint-Brieuc détient un trésor en la maison diocésaine Saint-Yves. Rénové en 2017, l'ancien grand séminaire abrite un patrimoine architectural et décoratif datant des années 20. Un joyau bien caché que l'on peut visiter (en temps normal) derrière les façades un peu austères de la Maison Saint-Yves.

Le cloître après travaux.

La maison diocésaine des Côtes d'Armor n'est pas qu'un lieu administratif dédié à l'évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, Mgr Denis Moutel, et ses conseillers. C'est aussi un lieu ouvert sur l'extérieur, qui accueille le public. Cet ancien grand séminaire, construit en 1927, mérite plus qu'un détour. Parce que derrière cette imposante bâtisse de 6 000 m², chacun trouvera dans ce lieu, selon ses croyances, un havre de paix et aussi un trésor architectural. Plusieurs artistes renommés contribuèrent à la construction de l'édifice. La chapelle, chef d'œuvre Art déco, est inscrite à l'Inventaire des monuments historiques. Dans ces lieux, vingt salariés et autant de bénévoles travaillent à l'organisation du diocèse.

ART DECO

Un mélange d'art et d'architecture
C'est l'architecte breton Georges-Robert Lefort qui construisit le grand séminaire de Saint-Brieuc, dans les années 20. Son travail de création a porté aussi bien sur les formes que sur la couleur, avec des inspirations mélangées Art déco, art breton et art celtique dans une unité parfaite. La vaste chapelle, baignée de lumière grâce aux nombreuses verrières latérales, surprend par ses teintes ocres chaudes et par la profusion audacieuse des peintures, mosaïques et fresques, extrêmement modernes. En effet, ici, les figurations bretonnes et celtiques se mêlent au langage symbolique et sacré. Dans la frise qui orne la chapelle et relie les 14 étapes du chemin de croix, nagent des poissons, référence à la pêche maritime bretonne, qui sont aussi un symbole fort chez les chrétiens. Les plus érudits verront dans le claustra situé au dessus de l'autel, les quatre évangélistes entourant le monogramme du Christ : Luc, le taureau, Jean, l'aigle, Marc, le lion et Matthieu, l'homme. Plus faciles à appréhender, les 48 artichauts, symboles bretons par excellence, qui ornent les bancs des séminaristes qui assistaient aux offices.
Le lieu recèle des mosaïques réalisées par Isidore Odorico (1893-1945) sur les chapiteaux et sur les autels. D'origine italienne, Odorico a également décoré la piscine Saint-Georges, les églises Sainte-Jeanne d'Arc et Sainte-Thérèse à Rennes et de nombreuses constructions, comme des devantures de magasins que l'on peut voir dans le centre ville de Saint-Brieuc et des villes de l'Ouest. Des artistes très connus du milieu artistique de l'entre deux guerres, les "Seiz Breur" ou "les Sept frères", un courant breton créé en 1923 par Jeanne Malivel et René-Yves Creston, ont également contribué à enrichir le grand séminaire (fresque, mobilier, sculpture). On peut voir dans la crypte et le cloître les œuvres de Xavier de Langlais, dont une fresque illustrant l'arrivée de Saint Brieuc au Légué, réalisée en 1956.

Une restauration ouverte sur l'extérieur
Le cloître, les fresques, la chapelle, la crypte, la médiathèque et la salle d'exposition : la Maison Saint-Yves est un lieu vivant qui se visite comme un lieu d'art, d'histoire et de foi. La rénovation de l'édifice, en 2017, met en valeur ce patrimoine où se mélangent le bois, le verre et la pierre, dans un esprit contemporain et sobre. "Le clocher en béton a été totalement rénové avant qu'il ne tombe. Démonté, il a été refait à l'identique et les cloches restaurées sonnent éléctriquement", précise Justine Guilbaud, en charge de la communication. Les jardins ont été redessinés et des bassins créés. "Un jardin avec 12 espaces comme les 12 apôtres, les 12 tribus d'Israël". Quant aux étages, ils sont réservés à l'administration du diocése. Enfin, la Maison Saint-Yves dispose d'un espace d'accueil de jour des familles en grande précarité. D'une capacité de 50 personnes, parents et enfants y trouvent un lieu équipé d'une laverie, une cuisine, une bagagerie afin de s'y reposer et de rencontrer des bénévoles à leur écoute.
Dans son projet de rénovation, l'institution cléricale a voulu s'ouvrir vers l'extérieur. Sur l'esplanade, les piliers en bois forment une sorte de vague ou de bras qui vous invite à entrer dans ce lieu. Excentré du centre ville de Saint-Brieuc, c'est un lieu remarquable, rénové avec justesse, dans un souci de mise en valeur du patrimoine architectural et culturel briochin. Un passage obligé.

Pratique : Maison Saint-Yves - 02 96 68 13 40 - 81 rue Mathur n Méheut - Saint-Brieuc - maisonsaintyves@diocese22.fr

À Savoir

À l'origine, le grand séminaire de Saint-Brieuc fut construit par Mgr Le Mée, en 1848, dans l'enceinte de la ville. Il fut réquisitionné en 1907 par l'État qui expulsa les séminaristes (séparation mouvementée de l'Église et de l'État). En 1924, le projet de Georges-Robert Lefort, moderne et régionaliste, est choisi pour la construction du grand séminaire bâti aux portes de la ville et entouré de champs. Lieu de formation pendant 43 ans, 700 prêtres y étudièrent jusqu'à sa fermeture, en 1970, causée par la chute des vocations à la fin des années 60.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
PCAEA : des nouveautés dans les appels à projets qui viennent d’être ouverts
La Région Bretagne vient de lancer trois appels à projets 2021 du plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations…
Publicité