Aller au contenu principal

Maraîchage : des solutions vers du plus durable

À Auray, on crée la ferme maraîchère de demain, plus durable, avec moins de pénibilité. Près de 200 maraîchers sont venus la découvrir, à la station expérimentale en maraîchage de Bretagne sud, le 18 septembre dernier. Les quinze essais menés par les chambres d’agriculture, la préfigurent.

Deux fois plus de participation que l’an passé ? Certes, le repas est offert et il est élaboré avec les produits issus de la station, nombreux... "C’est convivial et les thématiques intéressent, notamment les essais que nous menons pour améliorer la durabilité des systèmes maraîchers", pointe Maët Le Lan, à la tête de la station expérimentale et des travaux de recherche appliquée qui y sont menés par la chambre régionale, à la demande de ses professionnels. "Je suis en quête d’informations, d’échanges et de nouveautés. C’est essentiel de se rencontrer après la saison difficile en terme climatique que nous venons de connaître", ne cache pas un maraîcher de la presqu’île de Quiberon. Il picore les nouvelles variétés de tomates disponibles pour la prochaine saison, surpris en pleine discussion avec ses collègues de Bretagne Nord qui ont aussi fait le déplacement, "à la recherche de solutions, de nouvelles techniques".


Du tunnel déplaçable au robot collaboratif

Là, quatre thématiques rythment, en agrobiologie, petits fruits rouges, matériaux biodégradables et protection des cultures, la quinzaine d’essais déroulés tous les ans avec de multiples modalités par cette équipe de cinq techniciens. À noter, l’essai en cours sur un tunnel mobile dont l’objectif "est de désintensifier les rotations, baisser les intrants, et d’optimiser l’espace et les cultures", présente Marie Cordonnier, conseillère maraîchage. Depuis cette année, on teste un abri de 7,8 m sur 20 m de long installé sur roues galets, avec tubes galvanisés pour le guidage. Il est déplaçable par deux personnes et permet sous couvert, la culture de 150 m². "On le déplace trois fois par an, on l’utilise à 100 % et pour 150 m² de tunnel, on a les mêmes résultats qu’une serre de 400 m²", vante Laurent Denieul de la société Debernard qui l’expérimente ici, pointant son coût de 30 euros/m². Plus loin, c’est Toutilo, un robot collaboratif, ou "cobot" de la société Toutiterre, qui attitre l’attention. "Pour planter et désherber on l’utilise, pour récolter des haricots aussi, on voit l’intérêt en matière de réduction de la pénibilité", apprécie Marie Cordonnier (lire encadré). Car réduire la pénibilité du travail en maraîchage est l’un des enjeux majeurs identifiés pour lever les freins et alléger des conditions de travail.

 

 

 

Cobot, le nouveau robot

Engin électrique disposant de 20 heures d’autonomie, Toutilo est un cobot téléguidé manuellement à l’aide d’un boîtier. Il enjambe les cultures et accueille un à deux opérateurs qui travaillent allongés sur le ventre. Cuisses, torse et front sont les appuis. Ainsi positionnée, la personne a les épaules et les bras relâchés. "C’est parfait contre les troubles musculo-squelettiques", note Célestin Métral, technicien Toutiterre qui pointe aussi un gain de temps de 25 % sur les travaux de repiquage. Équipé d’outils, il permet de biner, désherber, sarcler, transporter jusqu’à 350 kg. Il faudra débourser 20 000 € pour ce nouveau robot testé sur la station qui évolue de 50 m/h à 2 km/h. Il rejoint les équipements de Naïo technologie à l’essai : Dino (100 000 €), grand robot muni de quatre roues motrices tournant sur lui-même pour désherber toutes planches en maraîchage et le petit Oz (20 000 à 25 000 €).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité