Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Trois questions à...
Marcel Denieul, président de la chambre d'agriculture

Né en 1954, marié et père de trois enfants, le nouveau président de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine, a été élu le 15 février dernier. Marcel Denieul, installé en 1978 à Janzé en Gaec (production lait-porc-poulet-légume) revient sur le rôle de la chambre, et ses prochains grands défis.

© A.M
Quel est pour vous le sens du rôle de la chambre d'agriculture ?

Notre rôle à la chambre d'agriculture sera de faire en sorte d'organiser, d'appuyer et de structurer toutes les énergies, pour que, d'une part, émergent  des projets des filières et, d’autre part, se créent et s'ajoutent de la valeur. Bien sûr, je compte sur les réflexions conduites au sein des grandes productions pour mener des projets structurants, mais j'attends tout autant des filières courtes et des initiatives de territoires pour dynamiser tous les terrains qui permettront de développer l'économie, dans toutes les voies possibles. L'équilibre entre ces différents pôles confortera toutes les agricultures de nos territoires. L'équilibre, nous devrons aussi le rechercher dans les logiques de filières. Il n'y a pas d'agriculture sans industrie de transformation agro-alimentaire et l'inverse est tout aussi vrai. Mais l'agriculture ne peut être un simple fournisseur de matière première.

Lors de la campagne, la question de l'économie a souvent été évoquée. Quels sont vos axes de réflexion sur ce domaine à l'heure ou le budget PAC a été voté ?

L’économie et l'entreprise sont intimement liées. Remettre du sens dans l’économie et de la cohérence dans le fonctionnement des entreprises est indispensable. La PAC doit rester un élément structurant et non devenir un facteur de distorsions de concurrence entre agriculteurs des 27 états membres. La PAC ne doit pas être considérée sous le seul angle budgétaire d’une dépense à réduire, elle doit être un véritable outil stratégique de développement d’une Europe qui doit considérer son agriculture et son industrie agroalimentaire comme des atouts. L'agriculture n'est pas un coût, c'est une opportunité, budgétaire, territoriale et sociale. Mais aujourd'hui, la maîtrise technique, la maîtrise des charges, l'optimisation des moyens de production constitue à l'échelle de chaque exploitation un levier de revenu aussi important que la variation des aides PAC. Alors, notre ambition, en tant qu'élus, sera de faire en sorte que la PAC évolue au mieux des intérêts des agriculteurs, mais aussi que ces derniers se donnent tous les moyens, en formation, en maîtrise technique, en accompagnement, pour agir dans le sens d'une amélioration des résultats de leurs exploitations.

Enfin, quel est pour vous l'enjeu majeur de ces prochaines années ?

L'enjeu majeur des années à venir sera celui du renouvellement des générations. Des agriculteurs partent en retraite. D'autres sont aujourd'hui fatigués, lassés par leur métier. La question du renouvellement des générations, de l'installation, concerne déjà près de 40% des volumes de production bretonne. Beaucoup de solutions ont déjà été testées, mais il reste beaucoup de pistes à essayer, pour attirer des jeunes, attirer des salariés et creuser, par exemple, l'idée de "contrats de génération" qui permettront aux uns de transmettre leur savoir et leur outil et aux autres d'entrer progressivement dans le métier et dans la fonction de chef d'entreprise. Nous avons un challenge à relever. Il consiste, d'une part, à faire reconnaître l’intérêt qu’il y a à préserver les terres agricoles et, de l'autre, à en organiser l'accès et l’usage. Cela ne peut se faire que dans le dialogue. Il est nécessaire d'établir un climat de confiance, une reconnaissance réciproque entre les différents acteurs des territoires. Enfin, l'environnement est l'un de ces sujets sur lequel nous ne devons pas renoncer à faire reconnaître à la société les efforts que nous avons réalisé. Depuis la question des nitrates et des phyto sur lesquels les agriculteurs ont déjà beaucoup œuvré, la notion même de questions environnementales s'est considérablement élargie. Il ne s'agit pas de nier ou de rejeter les demandes de la société. Il est important de travailler chaque sujet et d’apporter des réponses cohérentes avec la pratique de nos métiers.
Le nouveau bureau de la chambre d'agriculture

Président : Marcel Denieul
1er vice-président : René Collin
2e vice-président : Jean-Baptiste Mainsard
3e vice-présidente : Nathalie Marchand
Secrétaire Général : Loïc Guines
1er secrétaire adjoint : Alain Bignon
2e secrétaire adjoint : Olivier Auffray
3e secrétaire adjoint : André Becherie
4e secrétaire adjoint : Catherine Debroize
5e secrétaire adjoint : Jean-Yves Riault
6e secrétaire adjoint : Patrick Lamy
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité