Aller au contenu principal
Font Size

Marché de producteurs : face à la mer

Le marché des producteurs de Guidel a trouvé un nouvel écrin pour cette édition des marchés du réseau Bienvenue à la ferme . C’est face à la plage et ses estivants, que 13 producteurs proposent une gamme complète de produits locaux, tous les mercredis d’été en échangeant sur leur savoir faire.

 

 

Animation : "C’est une animation appréciée que les commerçants ont approuvée, c’est une bonne idée", se réjouit le maire de Guidel surpris en plein achat de fromage de chèvre, lors du 2 e mercredi, jour du marché qui animera durant neuf semaines le "cœur de station" de Guidel-plages. "L’an dernier ici, c’était un parking. Nous avons réaménagé le site et signé une convention avec la chambre d’agriculture pour devenir marché des producteurs de pays. Il nous a fallu 8 mois et tout le monde est content", enchaîne Jo Daniel, comme une garantie. "Ce ne sera pas un marché de déballeurs. Ce n’est pas ce que nous souhaitions. Ici, la zone rurale est mise en avant par le littoral".

 

Belle opportunité. D’abord au verger de Kermabo puis à la ferme des autruches, c’est depuis cette année face à la mer que s’effectue maintenant la rencontre les gens du pays et les touristes ou habitués du marché. "C’est une super belle opportunité, ça donne un souffle nouveau dans un cadre exceptionnel", apprécie Maud Le Guérroué qui a repris la ferme cidricole en bio de ses parents en s’associant à Sébastien Le Romancer. "Cela reste un marché de producteurs, avec des valeurs et du sens, plus accessible au grand public" cadre-t-elle notant "que le premier marché ici a été meilleur que le premier marché à la ferme. C’est bon signe".

 

 

Se démarquer. "Mes glaces, je les fais avec le lait de mes vaches et des fruits. C’est moi toute seule, je sais ce que j’y mets", lance avec fierté Delphine Conq, venue de Querrien (29), en voisine . Placée juste à côté de la promenade du littoral, elle aussi apprécie le lieu. Installée depuis 10 ans avec son mari, "plutôt que d’agrandir et de reprendre une ferme, j’ai créé mon atelier". Et si elle produit l’hiver des gâteaux glacés et ses propres confiseries, reste l’effet saisonnier de la glace et la concurrence, forte sur le créneau, "je suis présente à beaucoup de fêtes. Mais un marché comme celui ci me permet de me démarquer, je suis contente".

 

 

Une bouffée d’air. "Tous mes marchés, et j’en fais 11, c’est une bouffée d’air pour le contact", raconte Laura Landrein. Elle élève 65 chèvres à Thuriau au bord de l’Isole. "C’est ma troisième année d’installation, je viens en voisine. Ce sont des collègues qui ont pensé à moi. Cela complète une gamme et je viens avec plaisir", note la jeune femme qui distribue également ses produits en Amap et épiceries fines en saison. "Mercredi dernier je me suis régalée. Je suis née à Clohars-Carnoët, juste au bord de l’eau. Renouer ici avec ça, c’est magique".

 

Propos recueillis par Claire le Clève

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
Tensions autour  de la PAC
L'Allemagne a pris la présidence du conseil des Ministres depuis le 1er juillet. Elle se fixe pour principale tâche de finaliser…
MAEC non reconduites, revenu amputé pour 60 éleveurs bretons
Ils sont 60 en Bretagne à faire les frais de la non reconduction de la MAEC(1) SP3 M, type maintien, de la région Bretagne. 60 c’…
EGAlim : l'effet papillon de la loi Agriculture et Alimentation
La première année d’application de la loi découlant des États généraux de l'alimentation aura bouleversé le paysage des produits…
Un Clap d'or pour le lycée Pommerit

Cinq élèves de 1re en bac professionnel Agroéquipement du lycée Pommerit dans les Côtes d'Armor ont décroché un 1…

Publicité