Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Mardi, sur le ring, la journée des races à viande

Le son cristallin des cloches des vaches Salers, invitées d’honneur, les ont annoncées mardi après-midi dernier sur le ring du Space. Treize races (1) y ont été accueillies cette année avec, en ouverture de bal, les concours des races allaitantes. Retour sur ces inter-régionaux qui ont couronné, en premier lieu, un drôle de Lascar en race charolaise, meilleur animal de ce concours.

Space 2019
Lascar, "animal très complet", meilleur animal de ce concours Charolais.

Première race allaitante de France, c’est la Charolaise qui a inauguré le ring de cette 33e édition du Space en présentant vingt animaux à un public commençant à s’installer dans les gradins. Éleveur dans le sud de la Sarthe, ancien président du Herd Book Charolais, Pascal Langevin a endossé le rôle de juge pour départager les animaux en lice. L’occasion de rappeler les standards de la race et de faire la promotion de ses qualités maternelles et laitières, de son aisance de vêlage, de sa capacité à valoriser les fourrages grossiers… Autant de qualités qui en font "la race faite pour les grands troupeaux", a-t-il assuré avant de vanter les animaux présentés, issus de dix élevages venus de sept départements.

 

Sacré Lascar

Vache suitée, Lafôret, appartenant à Alain Pete remporte le prix de championnat femelle. Tandis que Newyork, jeune taureau prometteur de l’EARL de la Ville Neuve à Saint-Gilles Vieux-Marché (22) décroche le prix de sa section. Lascar, quant à lui pèse de toute sa suprématie sur le titre de champion mâle et remporte également celui de meilleur animal de ce concours, "avec beaucoup de développement, beaucoup de longueur. Un animal très complet, très fin d’os avec un très bon dessus d’épaules… Les morceaux nobles, c’est là qu’on les trouve, ni sur les pattes, ni sur les cornes", résumera des qualités de l’animal, Pascal Langevin.

 

Space 2019

Jovial et Maestro dominent en Rouge des Prés

On est loin du 1,6 million de vaches qu’affiche la race charolaise et des 20 % du cheptel français qu’elle revendique. Certes, l’effectif de la Rouge des Prés est plus modeste avec ses 40 000 femelles de plus de deux ans dont 90 % pâturent en Pays de Loire. Pour autant, sa croissance rapide offrant des poids de carcasses élevés intéresse, y compris pour ses qualités gustatives en boucherie. Pour cet inter-régional, huit élevages issus de cinq départements, dont un seul breton, présentaient une vingtaine d’animaux qu’Emmanuel Masserot, éleveur naisseur engraisseur en Mayenne, a passé au crible. Championne à Paris lors du dernier Salon de l’agriculture, c’est sans surprise que Jovial, fille de Forban sur Gazelle, suitée d’un veau aussi prometteur que son nom, Pépite, retrouve ici un titre de championne "très complète avec son beau bassin, une très belle vache", pour le juge qui a également attribué à Maestro, le titre de champion mâle. "Il constitue un bon mixte, bien rond, épais sur le dos avec beaucoup de volume de viande".

 

Space 2019

Hôtesse la Limousine gratifie la Bretagne

Issus de six départements et de treize élevages, en majorité bretons, vingt animaux répartis en quatre sections ont donc été départagés par Frédéric Magnaval sensible au panel présenté. Habituée des rings, déjà couronnée l’an dernier au Space comme meilleure vache adulte, l’impressionnante Hôtesse a fait valoir aux yeux du juge de Corrèze, tous ses atours, y compris sa vivacité et son caractère bien trempé. "La largeur de son bassin, cette longueur, cette fierté et la qualité de ses volumes", l’ont séduit. Élevée à Trévérien, en Ille-et-Vilaine, sur l’élevage Quenet, sacrée meilleur animal de ce concours, elle confirme le travail des éleveurs bretons et leur intérêt pour cette race à la plasticité et aux qualités bouchères appréciées. Côté mâle, c’est Nectar, à qui revient le titre de meilleur mâle de ce concours, "exceptionnel dans sa longueur et ses épaisseurs de muscles". Une race limousine qui compte en France plus d’un million de vaches.

 

Space 2019

Mintimille, la belle Blonde d'Aquitaine

Elle n’est pas venue seule, la belle Mintimille élevée au Gaec Menet à Vallon sur l’Erdre. C’est avec son joli petit veau, lui aussi plein d’avenir, que s’est présentée à la sélection du juge Jean Bastat, éleveur dans les Pyrénées-Atlantique, cette belle Blonde d’Aquitaine qui rafle le titre de meilleur d’animal de ce concours. "Admirez ce superbe couple mère-veau, une épaisseur de dessus, et de l’amplitude à l’arrière, un bassin large, ouvert long et une cuisse remplie, des muscles dessinés". Dix-sept animaux étaient en lice dans ce concours, en provenance d’une dizaine de départements et d’élevages. Avec un effectif de 530 000 animaux en France, originaire du bassin aquitain, très implantée dans le Grand Ouest, la Blonde d’Aquitaine a su s’y tailler une place de prédilection par ses qualités d’adaptation, ses bonnes capacités de vêlage, que le juge résumera par la formule de "moule à veaux", et par ses performances bouchères pourvue d’une croissance élevée.

(1) À retrouver dans le prochain Terra.

 

Parthenaise, sur présentation

Le mufle brun cerclé de blanc de la Parthenaise, son œil ourlé et sa robe froment n’avaient pas laissé indifférent le public breton l’an dernier alors que la race était mise à l’honneur. Présentation plus succincte cette année que les quatre heures de ring qui lui avaient été consacrés en 2018. Seuls neuf animaux, dont sept adultes issus de six élevages répartis sur quatre départements, ont fait le déplacement pour que soient rappelés les standards de cette race. Des qualités très bouchères visant le haut de gamme, avec un label rouge depuis 2006. Son effectif a été multiplié par sept en 25 ans, passant de 7 000 vaches en 1988 pour atteindre les 48 000 l’an passé. "Une race ayant du caractère, du volume, carrée de bassin".

 

Space 2018

 

Palmarès

Blonde d'Aquitaine

Mâles de 2 à 3 ans - Champion mâle / Nevada, Gérard Bossuyt (14)

Mâles + de 3 ans/ Milk Shake, Gaec de Sainte Pauline (44)

Génisses de 2 à 3 ans / Nibiza, Earl de la Moulière (56)

Vaches non suitées + de 3 ans / Jalapa, Earl Barre (29)

Vaches suitées + de 3 ans - Meilleur animal du concours Championne femelle / Mintimille, Gaec Menet (44)

Limousine

Jeunes mâles - Champion mâle / Nectar, d’Hubert Delaplanche (14)

Mâles adultes / Loyal, de Gilles Fougères (14)

Jeunes femelles / Nageuse, de Mikael Martineau (53)

Vaches adultes suitées - Meilleur animal du concours - Championne femelle / Hôtesse, SCEA Quenet (35)

Rouge des Prés

Génisses / Obaine, Earl Anthony Gervais (49)

Jeunes femelles / Norvège de David Cadet (53)

Vaches adultes suitées - Championne femelle / Jovial, Earl Anthony Gervais (49)

Jeunes mâles / Nelfort /Earl du Ronceray (73)

Mâles adultes - Champion mâle / Maestro, Gaec Jeanneteau (49)

Charolais

Mâles d’automne / Orsay, de Jérome Cohin (72)

Mâles adultes - Champion mâle - Meilleur animal du concours / Lascar, Earl d’Olivier Vergneault (79)

Mâles de 30 mois / Newyork, Earl de la ville neuve (22)

Génisses / Neige, Earl de la ville neuve (22)

Vaches suitées - Championne femelle / Lafôret, Alain Pete (85)

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
À Bolazec, Coralie s'installe avec 30 000 poules plein air
Salariée depuis une dizaine d'années, Coralie Jézéquel souhaitait s'installer en agriculture. Elle franchit le pas à Bolazec (29…
Vignette
La situation financière des élevages bovins s'est dégradée en 2018 (Idele)

Les revenus disponibles des élevages laitiers et allaitants suivis par l'observatoire de l’endettement ont globalement…

Vignette
Agriculteurs de Bretagne et "Incoulables" sur le même bateau, vent d’espoir portant
Après "Intouchables", il y aura "Incoulables". Une histoire belle où l’on ne sombre pas, ode à la vie, à l’après, l’après cancer…
Vignette
7 651 vols en un an dans les exploitations agricoles
7 651 vols ont été recensés en France dans les exploitations agricoles en un an par les services de gendarmerie. Le nombre de…
Vignette
Les pesticides toujours sous le feu des projecteurs
Lundi, jour où le tribunal administratif devait rendre sa décision sur le fond dans l'affaire de l'arrêté du maire de Langouët…
Vignette
Au nom des jeunes et de leur libre arbitre

Pas facile de retrouver l’air libre à la sortie d’une projection du film "au nom de la terre". On est démuni face à…

Publicité