Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Méthanisation en Bretagne : une dynamique de projets soutenue

La dynamique de développement de la méthanisation agricole en Bretagne reste soutenue et les attentes demeurent fortes au niveau du biométhane à injecter dans les réseaux. Le salon biogaz Europe qui se déroulera à Rennes les 30 et 31 janvier prochains est l’occasion de découvrir les évolutions en cours et de s’informer sur les opportunités qui s’offrent aux agriculteurs sur les territoires.

L’enjeu pour les agriculteurs est de réussir à garder la valeur ajoutée de cette valorisation énergétique de la biomasse tout en préservant les synergies avec l’élevage.
L’enjeu pour les agriculteurs est de réussir à garder la valeur ajoutée de cette valorisation énergétique de la biomasse tout en préservant les synergies avec l’élevage.
© Terra

Le plan biogaz soutient le développement de la méthanisation en Bretagne depuis 2007. Financé par l’Ademe et la Région, il offre des modalités d’aide à l’investissement pour les porteurs de projet. Le nombre de dossiers chaque année permet de mesurer la dynamique et les évolutions en cours. Après un étiage à 18 dossiers par an en 2015 et 2016, le nombre de projets financés est remonté à 35 en 2017 et 32 en 2018. La valorisation énergétique par cogénération est encore bien présente mais les projets en injection de biométhane dans les réseaux de gaz progressent fortement, représentant en 2018 la moitié des demandes. Les projets sont en moyenne de plus forte capacité, plus coûteux et moins aidés. En 2018, ils représentent un investissement de 38,8 millions d’euros avec un pourcentage d’aide de 15 % contre 21,4 millions d’euros en 2017 avec 22 % d’aide. Ces tendances rejoignent les attentes gouvernementales qui misent prioritairement sur un développement du biométhane avec une diminution des aides directes à l’investissement.

 

De nouvelles modalités de financement

Les modalités d’aide 2019 ne sont pas encore entièrement connues mais elles présenteront deux nouveautés. Les aides de l’Ademe se déclineront soit sous forme de subventions, pour consolider la rentabilité de certains projets (TRI inférieur à 7 % ; DSCR inférieur à 120 %), soit sous forme d’aides remboursables dont le montant dépendra également des critères de rentabilité. De plus, dans le cadre du Grand plan d’investissement (GPI), les projets de méthanisation agricoles deviendront éligibles aux offres de prêts sans garantie de la BPI. Ce dispositif a pour but de faciliter le bouclage du tour de table financier en limitant la prise de risque du porteur de projet. Le prêt (entre 100 000 et 500 000 €) sera plafonné au montant cumulé des fonds propres et des subventions et pourra représenter au maximum un tiers des prêts bancaires.

 

Des opportunités à saisir à l'échelle des territoires

Ces évolutions montrent la volonté des pouvoirs publics de soutenir le développement de cette filière de manière à trouver la meilleure efficience énergétique et économique. L’enjeu pour les agriculteurs est de réussir à garder la valeur ajoutée de cette valorisation énergétique de la biomasse tout en préservant les synergies avec l’élevage. La rentabilité économique pousse à concevoir des unités dont la taille dépasse facilement le cadre d’une seule exploitation agricole.

Il peut donc être pertinent de se regrouper à plusieurs pour mener à bien un projet.

De plus, les opportunités locales de connexions aux réseaux doivent être mieux connues et les coûts de raccordement optimisés en fonction du potentiel de biomasse local. Cela suppose une approche territoriale du développement de la méthanisation.

Dans cette optique, la chambre d’agriculture de Bretagne, en partenariat avec GrtGaz et Grdf, proposera durant le premier semestre 2019 des réunions d’information et de mobilisation des agriculteurs sur cinq territoires bretons pour faciliter l’émergence de projets (Brest-Landivisiau ; Saint Brieuc ; Loudéac-Pontivy ; Rennes Nord Ouest, Rennes Sud Ouest).

Pour en parler, venez retrouver les chambres d'agriculture de Bretagne hall 8 stand A80 au salon biogaz les 30 et 31 janvier 2019.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité