Aller au contenu principal

Mettre l'homme au centre de l'économie

Lors de son assemblée générale du 29 juin, le Cer France Ille-et-Vilaine a fait le point sur ses évolutions : un nouveau nom, une ouverture vers es artisans et commerçants. Des changements qui se font dans le respect des valeurs mutualistes du centre de gestion.

Le centre de gestion d'Ille-et-Vilaine poursuit ses adaptations, qu'il a présentées lors de son assemblée du 29 juin. Pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation, le Cer est devenue une association comptable. "Ca ne change rien pour les adhérents qui conservent les mêmes interlocuteurs, précise Alphonse Gautier, son directeur. Cela nous a permis de distinguer la partie comptable de l'agrément fiscal et de nous permettre de nous ouvrir à d'autres professions". Un changement dont le centre veut profiter pour aller vers une certification de la qualité des services. Depuis le 1er janvier 2007, le Cergiv a changé de nom et de logo pour devenir Cer France Ille-et-Vilaine. "Ce nom marque notre appartenance à un réseau national sans changer les valeurs que nous portons", souligne Joëlle Denoual, sa présidente.
Le Cer France Ille-et-Vilaine s'ouvre aux artisans et commerçants, qui représentent 23% de l'activité, un pourcentage en hausse. Cette ouverture permet de conforter le nombre d'adhérents malgré la diminution du nombre d'agriculteurs. "La diversification a permis de garder notre croissance", constate Joëlle Denoual.
Au niveau agricole, l'activité se développe car les dossiers sont de plus en plus complexes. "Pour répondre aux besoins des agriculteurs dans une période de mutation, nous proposons de nouveaux services en travaillant à long terme sur des choix stratégiques et en accompagnant les projets", explique Joëlle Denoual. Notamment en développant les conseils et les formations autour des ressources humaines. "Les bonnes relations entre les personnes font la réussite des projets, approuve la présidente du centre de gestion. Il faut garder de la place aux valeurs humaines dans l'économie. L'homme doit rester au centre de nos objectifs". Ce qui passe, entre autres, par un ancrage local fort et diversifié et une mise en avant du modèle associatif et mutualiste. Des notions qu'ont développées Aurélien Bisquerra, conseil en prospective, et Gilbert Herpe, président d'Agrial.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité