Aller au contenu principal

Mieux gérer son temps de travail

Les tâches administratives sont-elles du travail, faut-il quantifier son temps de travail… Les Ceta se sont penché sur le travail en agriculture lors de leur réunion annuelle, vendredi 23 mai.

Les adhérents des Ceta ont réfléchi à la notion de temps de travail.
Les adhérents des Ceta ont réfléchi à la notion de temps de travail.
© Cécile Julien

"Réfléchir à son travail, ce n'est pas perdre son temps". Certains de la nécessité pour les agriculteurs de se pencher sur leur travail, sa durée, son organisation, la FDCeta en a fait le thème central de son assemblée générale, vendredi 23 mai. "Les préoccupations liées au travail sont récurrentes dans nos réunions, constate Pascal Gortais, président de la FDCeta. Le travail, en temps comme sa décomposition en différentes tâches, est une question clé pour l'avenir de l'agriculture". Quelle importance accordez-vous au travail de bureau, pourquoi quantifier son temps, y-a-t-il des pratiques, des choix techniques porteurs d'avenir ? Autant de questions auxquelles les groupes d'agriculteurs ont apporté leur point de vue. Si le travail de bureau est souvent ressenti comme une contrainte administrative, les agriculteurs reconnaissent qu'il est incontournable et nécessaire. S'il faut trouver des moyens de l'alléger, par exemple en évitant les doubles saisies, pas question de le déléguer car "il permet le pilotage de l'exploitation et la prise de décisions". Pas facile en agriculture de quantifier son temps de travail. D'abord car certaines tâches sont plus ou moins appréciées, que tout le monde ne gère pas le stress de la même façon. Pour la majorité, c'est seulement quand on a un projet d'embauche ou de travail en commun, qu'il faut quantifier son travail. Si les agriculteurs, comme tous chefs d'entreprise, ne conçoivent pas le travail encadré par des horaires fermés, certains osent parler d'heures rentables, d'efficacité au travail.

Intégrer le facteur temps de travail

Pour arriver à contenir son temps de travail et faire face à l'augmentation des structures, plusieurs pistes sont à explorer : déléguer certaines tâches, en automatiser d'autres, simplifier certains itinéraires, travailler à plusieurs… "Désormais, nous devons intégrer la notion de travail dans nos choix techniques", constatent les agriculteurs. Depuis plusieurs années, Roger Le Guen, enseignant à l'Ecole supérieure d'agriculture d'Angers, suit le rapport au travail en agriculture. "Si le travail est un facteur de compétitivité, c'est aussi un facteur de durabilité, explique le sociologue. Quelle quantité de travail puis-je assumer dans le temps, avec ce temps de travail comment puis-je me sentir en phase avec la société". L'évolution du métier, l'envie de temps personnel amènent les agriculteurs à vouloir simplifier leur travail. En parallèle, le travail administratif, l'information "nécessaire à la gestion de l'exploitation", les engagements professionnels demandent plus de temps. Equation difficile à résoudre. "Pour bien vivre leur métier, les agriculteurs doivent trouver un équilibre entre leur travail et leur vie personnelle, tout en gardant la flexibilité, que demande le travail avec la nature, et leur capacité à évoluer, résume Roger Le Guen. Des solutions sont à chercher dans l'organisation collective".

Pour être prêt à s'adapter, la formation demeure un investissement nécessaire. "Plus que jamais, il est primordial de s'informer et de se former pour être là demain", encourage Pascal Gortais. Les groupes de développement ont toujours leur raison d'être.

 

Les Ceta en chiffres

La FDCeta regroupe 27 groupes, 17 en lait, 5 en cultures et 5 en porcs. 420 agriculteurs participent à ces groupes de développement. Un chiffre en augmentation pour la 5e année consécutive. Ensemble, ils ont suivi près de 2.600 heures de formation continue

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Les pratiques agricoles évoluent encore dans les bassins versants
Baisse d’achats d’engrais, plus de sécurité lors des traitements, progression des modes de cultures alternatifs… les pratiques…
Publicité