Aller au contenu principal

Mobilisation pour le revenu

A l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, plus de 250 agriculteurs se sont mobilisés, vendredi 7 novembre, pour défendre leur revenu.

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Comme partout en France, vendredi 7 novembre, les agriculteurs d'Ille et Vilaine sont descendus dans la rue pour clamer leur ras-le-bol de voir leur revenu s'effriter. Alors que le coût de la vie augmente, le revenu moyen est de 11.000 euros par an. Entre 2006 et 2007, il a chuté de 32%. Entre la hausse des charges et la pression de la grande distribution, les producteurs se sentent pris en étau. Ils en appellent à témoin les consommateurs. Ce ne sont pas les prix des matières premières qui font flamber les coûts alimentaires mais bel et bien les marges de la distribution. C'est donc vers les grandes surfaces qu'ils sont allés, dans un premier temps, exprimer leur colère. De 11h à 15h, 250 producteurs ont bloqué l'accès du magasin Leclerc de Saint Grégoire. Hasard du calendrier, le même jour, cette grande surface était condamnée à une amende de 80.000 euros pour avoir violé le code du commerce en pratiquant des marges arrières ! Les producteurs sont allés à la rencontre des consommateurs pour parler de répartition des marges. "Quand les tomates nous sont payées 0,70 euro, elles vous coûtent 1,45 euro, argumentent les producteurs. Pareil pour le porc, il nous est payé 1,35 euro, le jambon vous est vendu 6,45 euros. C'est pour toujours pareil, les prix à la production peuvent baisser, les consommateurs n'en voient jamais la couleur".

 

Retrouver une politique agricole ambitieuse

Après cette action contre la distribution, c'est auprès des Pouvoirs publics que les agriculteurs sont allés exprimer leurs attentes. Pendant que brûler un feu de paille, une délégation de la FDSEA et des JA était reçu par la directrice de cabinet du préfet. Elle a rappelé les attentes de la profession : une meilleure répartition de la valeur ajoutée, la possibilité pour les producteurs de s'organiser afin de peser face à la grande distribution, une fiscalité rénovée, une Pac à l'ambition retrouvée avec des outils de gestion des marchés, une législation renforcée pour les produits importés. "En plus de ces demandes de fond, il y a besoin de mesures urgents, insiste Jean Michel Lemétayer, président de la FNSEA, pour le secteur ovin, d'aides sociales pour les agriculteurs les plus en difficultés. Tous les producteurs ont besoin d'un bol d'air pour leur trésorerie, par une prise en charge de la TIPP sur le 2e semestre". Alors que l'Europe lance un vaste plan bancaire, le président de la FNSEA se demande pourquoi elle n'a pas les mêmes ambitions pour son agriculture. "Notre secteur aussi a besoin de trouver une régulation et une stabilité des prix, souligne Jean Michel Lemétayer. Nous aussi avons besoin d'un observatoire des prix et des pratiques. La politique alimentaire a droit à autant d'importance que la politique bancaire".

Réunis le même jour en session, les conseillers généraux ont apporté "leur soutien aux agriculteurs, amenés à défendre leur revenu face à la grande distribution et à la volatilité des prix".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité