Aller au contenu principal

Thierry Coué - Président de la FRSEA Bretagne
Monsieur le Président de Région

Depuis ces années où vous êtes à la tête de la Région Bretagne, et plus particulièrement encore pendant le confinement, vous témoignez votre soutien aux agriculteurs et à la diversité des productions permettant une alimentation accessible à chacun. Le 19 mars 2020, vous avez écrit une lettre aux agricultrices et aux agriculteurs de Bretagne, exprimant votre pleine conscience de l’importance de leur rôle. Vous avez souligné la nécessité d’honorer la mission historique, stratégique et vitale pour notre pays, de nourrir les femmes et les hommes. Vous ne doutiez pas que notre pays saurait, une fois la crise passée, célébrer toutes celles et ceux qui ont permis à notre pays de tenir, dont les agricultrices et les agriculteurs.

Vous estimiez que le rôle central des agricultrices et agriculteurs nous vaudrait la reconnaissance de tous nos compatriotes, en complément de celle déjà acquise des élus bretons, des Bretonnes et Bretons. Cette reconnaissance est légitime et attendue par le monde agricole. C’est pourquoi, nous espérions sa traduction concrète dans les politiques et projets de la Région. Pourtant, il ne semble pas y avoir de cohérence entre le soutien affiché à toutes les productions agricoles et le contenu des documents présentés en vue de la session du Conseil Régional des 9 et 10 juillet. Vous exprimez régulièrement vouloir soutenir et développer le rôle de l’agriculture bretonne, faisant la richesse de nos territoires et contribuant à la souveraineté alimentaire européenne. Par votre projet de régionalisation des aides PAC, votre document "redémarrage et transitions", votre projet de SRADDET, vous semblez au contraire afficher clairement une politique en faveur d’une agriculture ciblée, au risque de déstabiliser fortement le secteur agricole et agroalimentaire.

C’est pourtant bien la diversité des modèles de production alimentaires bretons qui fait la force de ce secteur. Leur évolution suit l’évolution des marchés, de la consommation. Alors, pourquoi vouloir imposer une accélération vers un changement de modèle agricole qui ne répondrait pas aux besoins de l’ensemble des consommateurs et de la vitalité des territoires à laquelle vous tenez ? Nous ne comprenons pas le décalage entre la parole politique, qui entend soutenir l’agriculture bretonne sous toutes ses formes, et le contenu des écrits du Conseil Régional qui se focalise sur les circuits courts. Nous vous appelons, Monsieur le Président, à une remise en cohérence nécessaire, afin d’apporter un soutien concret à une agriculture pragmatique, plurielle, moderne, résolument engagée dans les défis du 21e siècle mais sans dogmatisme, et dont le côté productif permet d’asseoir cette sécurité et indépendance alimentaire auxquelles vous tenez. Sans ambition économique, le développement de la Bretagne ne sera pas durable.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité