Aller au contenu principal

Production porcine
Montrer le savoir-faire des éleveurs

Profitant de la mise en service d'un bâtiment d'engraissement, Béatrice et Daniel Picart ont ouvert les portes de leur élevage à tous leurs voisins.

"Le projet a démarré en 2006 : à l'époque, les cours étaient élevés". Béatrice et Daniel Picart, producteurs de porcs à Plouigneau, ont organisé une porte ouverte, le 28 août dernier, à l'occasion de l'entrée en service d'un bâtiment de 896 places, permettant désormais d'engraisser la totalité des porcelets nés sur l'exploitation quand, jusqu'à présent, 30% d'entre eux devaient quitter l'élevage. "Les avantages sont nombreux", détaille l'éleveur, qui cite, notamment, la diminution du coût de production et une meilleure maîtrise du volet sanitaire. "L'élevage est désormais efficace et cohérent".
Situé à 400 m de l'élevage, le nouveau bâtiment d'engraissement, avec quai d'embarquement et machine à soupe, est autonome et pourra être agrandi si la mise aux normes bien-être animal oblige à revoir l'organisation des bâtiments. Doté d'une ventilation centralisée, il est également équipé d'un système de récupération des eaux de pluie, pour alimenter le lavage d'air.

Vivre de notre métier

Daniel Picart a profité de la venue du Préfet sur l'élevage pour lui dire ce qu'il avait sur le coeur. "Au lieu de s'occuper de quelques dizaines de traders, le gouvernement ferait mieux d'accompagner les dizaines de milliers d'agriculteurs qui ne demandent qu'à vivre de leur métier". Et l'éleveur d'évoquer la préférence nationale, la parité euro-dollar ou les distorsions de concurrence. "On doit supporter des charges françaises, avec un cours européen voire mondial".
Cette porte ouverte, à laquelle a été invitée la population locale, a aussi été l'occasion de rappeler qu'une exploitation est une entreprise à part entière. "Ces 30 dernières années, on a beaucoup travaillé, et oublié de montrer notre savoir-faire". Et Daniel Picart de faire allusion aux algues vertes et aux débordements médiatiques auxquelles elles ont encore donné lieu ces derniers temps. "Y'en a marre d'être toujours montrés du doigt ! Les agriculteurs sont soucieux de l'environnement". Et l'éleveur d'énumérer ses propres engagements : un CTE environnemental, signé en 2001, la généralisation des couverts végétaux, le traitement des déjections, mis en place en 2006, la certification agriculture raisonnée, que seuls trois éleveurs de porcs bretons ont décroché... "Nous ne sommes pas restés les deux pieds dans le même sabot ! Peu de professions ont fait autant d'efforts que nous".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité