Aller au contenu principal

Naissage associatif de Trébrivan : des équipements de pointe

En projet depuis 2007, le site de naissage associatif de Trébrivan voit enfin le jour. Inaugurée le 14 janvier, la SCEA Ker Anna est une structure bien pensée qui cumule les techniques de pointe : truies bien-être en DAC en grands groupes dynamiques, laveur d'air avec ventilation centralisée, et surtout une maternité équipée de cases balance et d'un système d'alimentation complètement novateur.

Le site de naissage comptera 883 truies conduites en dix bandes de 21 jours. Les quatre éleveurs associés achèteront les porcelets à 7,5 kg au coût de revient, et au prorata de leurs besoins. Tous adhèrent au groupement d'éleveurs Porc Armor. Il s'agit de Christian Prigent, engraisseur à façon 320 places, et de trois naisseurs-engraisseurs, Jean-Lou Hervé (160 truies avant le projet), Mickaël Guernevau (160 truies) et Jean-Claude Balcou (280 truies). Il y a également un client privilégié qui n'a pas encore ses parts dans le site de naissage.

 

Arrivée des premières gestantes fin janvier

Au moment de refaire chez eux la partie naissage aux mises aux normes bien-être, ces éleveurs, qui ne se connaissaient pas avant le projet, ont ainsi opté pour le naissage collectif. "On s'est permis des choses collectivement dans les choix techniques et les investissements qu'on ne se serait jamais permis seul", pointe Mickaël Guernevau, plus que satisfait de voir ce projet enfin aboutir alors que le site était acheté depuis 2007. Ce projet a en effet soulevé une forte opposition de la part des riverains et écologistes de la région. Le jour de l'inauguration, encore une cinquantaine d'opposants campent à l'entrée du site. Ce délai représente pour les éleveurs un coût important qu'ils n'ont pas encore chiffré. Deux des associés avaient en outre déjà restructurés leurs élevages. Il aura donc fallu une bonne dose de persévérance aux éleveurs qui ont aussi dû retrousser leurs manches pour tout construire en un temps record, en moins de six mois, à raison de 3 à 4 jours de travail par semaine. Finalement, les premières gestantes entreront en fin de mois pour y être inséminées en mai.

 

Une maternité à la pointe

La maternité de 2x84 places est équipée de cases balance Nooyen qui seront mises en fonctionnement la première semaine pour épargner les porcelets nouveaux-nés de l'écrasement. Les éleveurs ont fait ce choix pour "pour faciliter au maximum le travail des 4 salariés du site", explique  Mickaël Guernevau. Ils se sont aussi dotés du système d'alimentation québécois Gestal, complètement novateur en France, qui permet une distribution contrôlée selon une courbe définie par l'éleveur et adapté à chaque animal, selon l'état d'engraissement notamment, le rang de portées… La distribution de petites quantités à la demande permettrait de stimuler la consommation quotidienne d'aliment tout en contrôlant les plafonds et gaspillages. Deux équipements très techniques sur lesquels nous n'avons pas encore beaucoup de recul en France.

Grands groupes dynamiques en Dac

Les gestantes seront quant à elles conduites en Dac en grands groupes dynamiques de 2x270 truies. Deux chaînes d'aliment sont prévues pour augmenter les possibilités d'alimentation. Les éleveurs ont opté pour une seule bande bloquée en stalles individuelles. Les truies seront libérées juste après l'IA et l'échographie sera faite en groupe. La verraterie est conçue pour contenir 314 truies, 33 cochettes, 3 verrats et 4 cases d'infirmerie avec local d'IA. Le local de départ porcelets, le site de quarantaine de 96 places, le local de truies de réforme et les locaux techniques ont été aménagés dans l'ancien poulailler acheté avec le site.

Depuis le début du projet, les associés se rencontrent une fois par semaine. Ils comptent garder ce rythme de réunions par la suite pour superviser le site de naissage collectif de Trébrivan.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité