Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

"Ne tirez pas sur le pianiste !"

Christiane lambert présidente de la FNSEA rappelle dans cet interview réalisé par Actuagri, l'importance de montrer la réalité des pratiques agricoles, alors que l'agriculture Française est accusée souvent de tous les maux, mais qu'elle est dans le même temps considérée comme la plus durable du monde.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.
© Actuagri

L'agriculture fait souvent l'objet de critiques virulentes. Qu'en pensez-vous ?

Christiane Lambert. Sillonnant la France à l’écoute des agriculteurs, je suis sans cesse interpellée sur la violence des critiques à l’égard de l’agriculture, qui ont atteint un paroxysme au cours de la campagne aux Européennes. Ces critiques, les agriculteurs en sont cernés, harcelés par le bavardage quotidien des donneurs de leçons qui leur expliquent à longueur de lignes, de programmes ou de pétitions, le bon et le mauvais, le faire bien et le faire mal. Les paysans ne seraient-ils pas capables de saisir la marche complexe du monde ? Seraient-ils illégitimes pour exercer leur métier et nourrir leurs concitoyens de manière saine, sûre et durable ?

Quel impact ont sur les agriculteurs ces questionnements ?

C.L. Toutes ces remises en question, sur l’impact des produits phytosanitaires, les modes d’élevage, l’alimentation... Les agriculteurs les reçoivent comme une injustice profonde. Injustice, lorsque l’on sait que face aux enjeux capitaux de l’environnement, du climat, de la biodiversité, les agriculteurs français n’ont pas à rougir de leurs engagements : notre modèle agricole et alimentaire a été promu, pour la troisième année consécutive, le plus durable au monde, par The Economist, loin devant l’Espagne (19e) et les États-Unis (26e).

Injustice aussi, quand on connaît le décalage entre la réalité de nos métiers, la diversité de nos productions, l’importance de nos efforts et les critiques réductrices d’activistes, qui ont trouvé dans le lynchage du monde agricole une raison d’être. Ceux qui dressent des murs entre les paysans et les citoyens sont des marchands de peurs. Ils refusent délibérément de considérer les transitions réalisées par le monde agricole, qui méritent pourtant d’être reconnues, respectées et valorisées, principalement en prix, pour l’encourager à poursuivre.

Quelles solutions préconisez vous ?

C.L. Un adage paysan bien connu dit : "il y a ceux qui piaillent et ceux qui travaillent ! ". Malgré la mauvaise foi de certains, tous les travaux de prospective internationale placent l’agriculture en tête des solutions face aux grands enjeux du XXIe siècle.

Solution, pour assurer la sécurité alimentaire d’une population mondiale en croissance de 30 % d’ici 2050, aux besoins plus divers, plus qualitatifs et plus éthiques ; solution, pour lutter contre le réchauffement climatique avec le potentiel immense de captation de carbone dans nos sols et nos prairies et le développement des énergies vertes ; solution, pour préserver la biodiversité, notre bien commun, qui ne peut toutefois reposer sur les seules épaules des agriculteurs sans un effort contributif de la société, dans un nouveau contrat ; solution, pour protéger les milieux, les sols et les ressources en eau, avec des engagements que les agriculteurs tiendront pour la réduction de l’impact des produits phytosanitaires ; solution encore, pour répondre aux attentes en matière d’évolution des modes d’élevage dans le respect des animaux, domaine où la France est citée comme bonne élève dans le monde.

Quel autre secteur est autant attendu ?

C.L. Quel autre secteur a conduit depuis 60 ans une transition économique et sociale de grande ampleur tout en restant capable, encore aujourd’hui, de relever les défis pour les générations futures ? Une nouvelle fois, les agriculteurs répondent présent. Alors de grâce, ne tirez pas sur le pianiste ! Ecoutez les agriculteurs expliquer la réalité de leurs pratiques ! Regardez les agriculteurs agir, raisonner et démontrer que, sans eux, point de réponse aux grands défis planétaires. La confiance de la société est et sera le meilleur carburant des transitions !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le tribunal de Saint Brieuc exige du GDS la délivrance des ASDA
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose des éleveurs adhérents ou non adhérents du GDS, au sujet, d'une part, du montant des…
Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
Pourquoi et comment mesurer le bilan environnemental des élevages ?
Sur la question environnementale, l'élevage est pointé comme une cause importante de dommages à l'échelle de la planète, avec des…
TICPE : faites vos demandes de remboursement 2019, avant le 31 janvier 2020

La loi n° 2019-1479 de finances pour 2020 va supprimer le taux réduit applicable au gazole non routier (GNR), auquel sera…

Publicité