Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agri médiation aide à renouer le dialogue entre associés

Lancé dans le Finistère il y a un peu plus d'un an, Agri médiation propose son aide pour renouer les fils d'un dialogue parfois difficile entre associés de Gaec et autres sociétés. Encore mal connu, il compte sur tous les partenaires de l'agriculture, banques, centres comptables, services de remplacement, coopératives ou groupements, pour diffuser l'information et, si besoin, le contacter directement.  

Bernard Simon et Isabelle Salomon, élus à la chambre d'agriculture en charge d'Agri médiation 29, entourent Agnès Jouin, animatrice.

Si, en sortant de l'école, les futurs agriculteurs sont armés sur les volets technique et économique, ils n'ont que peu, voire pas du tout abordé les relations humaines durant leur cursus. "Et même si on attire leur attention sur ce sujet lors de leur parcours à l'installation, ça ne fait clairement pas partie de leurs priorités à ce moment-là", constate la chambre d'agriculture.

Une fois en Gaec ou en société, y compris familiale, il n'est pas toujours simple de gérer les relations entre associés. Pour les aider à passer les caps difficiles, un relais médiation a vu le jour dans le Morbihan, il y a 15 ans déjà, sous l'égide de la chambre d'agriculture. Et c'est au moment de la régionalisation que les trois autres départements bretons ont décidé de dupliquer cette bonne idée.

Convaincre tous les associés

Souvent "prescrite" par un partenaire de l'exploitation, banque, centre de gestion, groupement..., la médiation ne peut se mettre en place qu'avec l'accord de tous les associés. "Une étape pas toujours évidente", indique Agnès Jouin, animatrice d'Agri médiation 29, qui avoue passer beaucoup de temps au téléphone à convaincre les uns et les autres.

Intervenant toujours en binôme, un homme et une femme, les médiateurs sont des agriculteurs, en activité ou en retraite, qui ont été formés. Tenus à la confidentialité et à la neutralité, ils n'interviennent que chez des gens qu'ils ne connaissent pas, afin de n'avoir aucune idée préconçue. Impartiaux, bienveillants et sans a-priori, ils rencontrent d'abord chaque associé en entretien individuel, "afin que chacun puisse exprimer ce qu'il a sur le coeur". Des temps de partage collectif permettent ensuite de mieux se comprendre. "A nous de veiller à ce que chacun puisse exprimer ses griefs dans un climat serein", explique cette médiatrice. Pas simple ! Il y a souvent de la colère, des pleurs et des interruptions de séance, le temps que chacun reprenne ses esprits. Et c'est de l'échange que doivent naître les solutions.

Trouver une solution adaptée

"Chacun doit faire un pas vers l'autre. Même si la demande des associés est parfois forte, ce n'est pas moi qui vais apporter une solution toute faite. La solution doit venir d'eux, et être partagée pour être ensuite mise en application". Formalisées par écrit sur un document signé par les associés, ces solutions, selon une étude réalisée dans le Morbihan, vont induire des changements de comportement, dans 82% des cas, ou d'organisation, dans 62%. "Mais parfois, les relations en sont arrivées à un tel stade que seule la dissolution est envisageable". Pour autant, la médiation n'est pas un échec. "Elle permet de renouer une discussion parfois interrompue depuis des semaines ou des mois. Et de se séparer dans de meilleures conditions".

Du temps

Lancée il y a un peu plus d'un an dans le Finistère, Agri médiation a enregistré 14 contacts en 2018 et 7 en 2019 débouchant, pour le moment, sur 6 médiations. "Il faut parfois du temps pour faire mûrir la réflexion et accepter la médiation, indique Agnès Jouin, pour expliquer le décalage entre contacts et médiations. Et certains ne veulent pas en entendre parler".

Encore peu connue, Agri médiation 29 a invité, la semaine dernière, tous ses partenaires pour une réunion d'information. "Banques, centres comptables, coopératives et groupements, assistantes sociales de la MSA, syndicats, services de remplacement... il faut que tous soient au courant de ce dispositif, pour en parler aux agriculteurs qui en auraient besoin, souligne Bernard Simon, élu à la chambre d'agriculture, en charge, avec Isabelle Salomon, d'Agri médiation 29. Et, si besoin, de nous contacter".

Pratique

Présent dans les quatre départements bretons, le relais Agri médiation est joignable au 02 23 48 27 11 ou par mail agrimediation@bretagne.chambagri.fr

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
La FNP (producteurs de porcs) dénonce une intrusion de BFMTV dans un élevage

"Des journalistes de BFMTV sont entrés de nuit en toute illégalité dans un élevage de porcs, faisant le jeu des…

Vignette
FNSEA et JA annoncent un "blocage des axes majeurs de circulation" le 8 octobre

Les syndicats agricoles majoritaires ont annoncé un "blocage des axes majeurs de circulation le 8 octobre". Il s'…

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L’agriculture paysanne, solution au changement climatique
Face au changement climatique, la Confédération paysanne de Bretagne s’est penchée sur les scénarios agricoles et alimentaires…
Vignette
Quelle place pour les femmes en agriculture ?
Si un chef d'exploitation sur trois est aujourd'hui une femme, ces dernières restent encore peu visibles en agriculture et…
Vignette
100 emplois

"Les salariés et salariées craignent une perte de plus de 100 emplois sur 620" dans les cinq chambres d’Agriculture…

Publicité