Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Rompre l'isolement et créer un nouvel élan

Le conseil fédéral de la FNSEA, qui réunit l'ensemble des fédérations et unions départementales au sein du syndicat, a décidé la semaine dernière de mener des actions tout au long de l’automne. Christiane Lambert, présidente, veut créer un nouvel élan avec un mot d’ordre simple "N’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas !". Elle s'en explique dans une interview à actuagri.

Christiane Lambert
Christiane Lambert Présidente de la FNSEA.

Vous venez d'annoncer une série de mobilisations pour l'automne. Quelle est votre ambition ?

Christiane Lambert. L’agriculture est devenue le terreau fertile des décisions démagogiques, dénuées de bon sens et sans cohérence d’ensemble : interdiction du glyphosate sans base scientifique, validation du Ceta autorisant l’importation de viande d’animaux nourris aux farines animales, zones de non-traitement ubuesques décidées, contre le droit, par des maires en quête de voix… Les politiques ont trouvé en l’agriculture un lieu d’expression pour surfer sur la vague, toujours porteuse, des peurs du peuple.

À de trop rares exceptions près, plus personne n’ose prendre la parole pour remettre la science au cœur des débats face à des lobbys dogmatiques et obscurantistes. Plus personne n’ose débattre de décisions qui sont sanctuarisées sans évaluation alors qu’elles prétendent défendre l’intérêt général : l’environnement, la santé, la lutte contre le réchauffement climatique…

Face à cette déferlante contre l’agriculture, activité nourricière plus que jamais vitale, les agriculteurs sont seuls. Désespérément seuls.

 

Comment rompre cet isolement ?

C.L. Cet isolement, nous devons le rompre, en disant Stop. C’est notre combat, à la FNSEA. Stop, car les lignes rouges sont franchies. Nos élus de terrain doivent entendre et porter ce message ! Les coups de rabot successifs et aveugles réduisant à peau de chagrin notre revenu sont intolérables ! Les feux qui enflamment la France depuis la semaine dernière expriment la colère qui gronde depuis des mois et que certains feignent de ne pas entendre. Depuis des années, nous modifions nos pratiques pour répondre aux attentes nouvelles et changeons notre métier plus vite qu’aucun corps social ne l’a jamais fait. En retour, nous n’avons ni reconnaissance, ni revenu. Pire, nous sommes montrés du doigt et jetés à la vindicte populaire. Rompre l’isolement en expliquant à nos concitoyens les conséquences des choix actuels de nos gouvernants : la France décroche profondément du peloton de tête des puissances agricoles ; nous importons près des deux tiers des poulets consommés en RHF. Ces chiffres se traduisent dans la vie quotidienne de nos concitoyens : perte d’emplois, désertification rurale, moindre qualité des produits. Tout l’inverse de la politique que l’on nous vend ! Mettre l’agriculture française sous contraintes économiques, sanitaires ou environnementales et, en même temps, favoriser l’importation de produits pas chers qui ne respectent pas les mêmes normes relève, au mieux, de l’angélisme...

Rompre l’isolement, enfin, car c’est une question de survie pour beaucoup d’entre nous ! La pression subie par les agriculteurs est insupportable. Face à ceux qui s’attachent à effriter le lien entre les agriculteurs et la société, il faudra plus qu’un film avec Guillaume Canet, si vrai soit-il, pour restaurer la confiance.

 

Quelles actions allez-vous mener ?

C.L. Le réseau FNSEA, réuni en conseil fédéral la semaine dernière, a décidé de mener des actions, tout au long de l’automne, pour créer un nouvel élan avec un mot d’ordre simple mais clair, pour parler à nos voisins, à nos concitoyens et à nos élus : "N’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas !". Ce slogan est un appel à redonner de la compétitivité à nos filières, en refusant toutes les distorsions. C’est la volonté des agriculteurs de répondre aux attentes des consommateurs et des citoyens pour produire une alimentation de qualité préservant l’environnement et le dynamisme économique des territoires.

C’est l’impérieuse nécessité de règles de commerce équitables aux plans national et international.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
La FNP (producteurs de porcs) dénonce une intrusion de BFMTV dans un élevage

"Des journalistes de BFMTV sont entrés de nuit en toute illégalité dans un élevage de porcs, faisant le jeu des…

Vignette
FNSEA et JA annoncent un "blocage des axes majeurs de circulation" le 8 octobre

Les syndicats agricoles majoritaires ont annoncé un "blocage des axes majeurs de circulation le 8 octobre". Il s'…

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L’agriculture paysanne, solution au changement climatique
Face au changement climatique, la Confédération paysanne de Bretagne s’est penchée sur les scénarios agricoles et alimentaires…
Vignette
Quelle place pour les femmes en agriculture ?
Si un chef d'exploitation sur trois est aujourd'hui une femme, ces dernières restent encore peu visibles en agriculture et…
Vignette
100 emplois

"Les salariés et salariées craignent une perte de plus de 100 emplois sur 620" dans les cinq chambres d’Agriculture…

Publicité