Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Pourquoi le bio ?

Avec un développement exponentiel depuis quelques années, la consommation de produits bio s’inscrit dans des démarches responsables et des comportements plus globaux.

Le consommateur est complexe, il émet de nombreuses attentes qui sont parfois contradictoires mais qui globalement convergent vers la notion de "mieux manger"  ou de "manger mieux".   

Depuis quelques années, ces attentes semblent trouver une réponse : le bio. Mais plus précisément, qu’est-ce que les consommateurs recherchent dans le bio ?

Le Baromètre annuel 2019 de consommation de l’Agence bio/Insight révèle cinq grands ingrédients de l’appétit des consommateurs de produits bio.

 

Prendre soin de soi, mais pas que...

La première raison évoquée par 69 % des consommateurs réguliers de produits bio (une fois par mois) est celle de la santé. Dans une société qui voit son âge moyen augmenter, la part des personnes qui portent une attention particulière à leur santé par le biais de leur alimentation augmente sensiblement. Et beaucoup de ces personnes se tournent vers le bio, convaincues que son impact sur la santé est meilleur.

En second lieu, ce sont la qualité et le goût des aliments qui sont mis en avant. 58 % des consommateurs évoquent cet argument comme principale raison de consommation.

Ces deux premières raisons sont tournées vers le consommateur et vers les effets directs de son alimentation sur lui-même. Ce n'est pas le cas des deux suivantes qui tiennent plutôt à l'impact du mode de production sur l’environnement au sens large. En effet, les personnes interrogées indiquent qu’elles consomment bio pour préserver l’environnement (à 56 %) et pour favoriser le bien-être animal (à 28 %).

Enfin, la consommation est tout simplement favorisée par la présence de plus en plus visible des produits bio dans les divers types de lieu de vente. C’est la réponse donnée par 28 % des enquêtés.

 

encadre 1 Dossier lait bio

Le prix, premier frein

Néanmoins, un certain nombre de freins persistent qui limitent la consommation de produits bio. Le prix reste de loin le premier frein. 84 % des répondants à l’enquête qui ne consomment pas de produits bio l’expliquent par le prix trop élevé des aliments. Mais d’autres éléments sont aussi pointés du doigt.

Dans un environnement de défiance importante autour de l’alimentation, 62 % des répondants émettent des doutes sur le fait que le produit soit totalement bio. La très bonne image dont bénéficie le secteur serait donc plus fragile qu’on ne pourrait le croire ? Nombre d’acteurs des filières bio insistent d’ailleurs sur la catastrophe que pourrait constituer une crise majeure d’ordre sanitaire ou frauduleuse.

L’absence de réflexe, la mauvaise adéquation de l’offre et le manque d’information sont aussi mis en avant mais de manière plus restreinte (respectivement 37, 27 et 23 % des réponses)

Enfin, deux points notables sont à mettre en lumière. Les produits bio sont très attendus en restauration scolaire (85 % des répondants ayant des enfants) et les produits laitiers sont très souvent cités dans les expressions de nouvelles consommations. Deux éléments qui justifient qu’on se penche avec attention sur la filière laitière bio !

encadre 2 Dossier lait bio
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité