Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dialoguer, expliquer, encore et toujours

Cédric Henry, président de la FDSEA 35.

À l’heure où les mobilisations syndicales redémarrent, nombreux sont les agriculteurs qui s’interrogent sur la stratégie à adopter pour obtenir ce qu’ils réclament : en finir avec l’agribashing, interdire la surtransposition réglementaire et obtenir que le gouvernement ne signe aucun accord international distorsif.

Nos contemporains respirent au rythme des réseaux sociaux, de la télé-réalité, des informations en continu. Ils sont submergés par le flux permanent d’une actualité dont plus personne n’a le temps ni l’envie de vérifier la pertinence et la réalité des faits.

Quand nous expliquons qu’imposer des distances de traitement ne répond pas à la question de la protection des riverains, nous ne sommes pas assez entendus. Quand nous expliquons qu’imposer du bio partout dans les cantines n’a pas de sens si ce bio vient de l’étranger, on nous traite de lobbyiste à la solde de l’industrie phytopharmaceutique.

Pourtant, ce que nous disons est vrai, sensé. Il faut donc que nos interlocuteurs entendent et comprennent ce que nous avons à dire.

Et c’est dans ce tourbillon médiatique incessant que nous devons réussir à nous ancrer pour informer et convaincre nos interlocuteurs. Pas évident d’être audible dans ce brouhaha médiatique. Pour autant, nous n’avons pas le choix car si nous ne prenons pas la parole, d’autres le feront à notre place, pour imposer leur point de vue.

Pour nous ancrer, il faut que nos messages soient clairs, qu’ils soient répétés encore et encore. Nous devons vulgariser nos propos, sans perdre de vue la technique mais sans caricaturer non plus. Il faut adapter notre langage à nos interlocuteurs.

L’apprentissage est un processus long. Tout ce que les consommateurs ou les citoyens n’ont pas appris à l’école, c’est à nous de leur apprendre.

S’il faut passer une heure à discuter avec un militant convaincu de l’association des Coquelicots, faisons-le.

Si un maire, comme celui de Langouët, refuse de nous parler, insistons pour qu’il nous reçoive quand même.

Si les parlementaires ne jugent plus intéressant de nous rendre visite sur nos exploitations, allons les voir.

Si les professeurs des écoles nous refusent une intervention, passons par les parents d’élèves.

Soyons imaginatifs et combatifs.

Le temps passé à dialoguer et à expliquer est un investissement. C’est le temps nécessaire du semis avant la récolte.

À l’heure où tout le monde prêche pour sa paroisse, ne boudons pas de dire la messe et de porter la bonne parole.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
À Bolazec, Coralie s'installe avec 30 000 poules plein air
Salariée depuis une dizaine d'années, Coralie Jézéquel souhaitait s'installer en agriculture. Elle franchit le pas à Bolazec (29…
Vignette
La situation financière des élevages bovins s'est dégradée en 2018 (Idele)

Les revenus disponibles des élevages laitiers et allaitants suivis par l'observatoire de l’endettement ont globalement…

Vignette
Agriculteurs de Bretagne et "Incoulables" sur le même bateau, vent d’espoir portant
Après "Intouchables", il y aura "Incoulables". Une histoire belle où l’on ne sombre pas, ode à la vie, à l’après, l’après cancer…
Vignette
7 651 vols en un an dans les exploitations agricoles
7 651 vols ont été recensés en France dans les exploitations agricoles en un an par les services de gendarmerie. Le nombre de…
Vignette
Les pesticides toujours sous le feu des projecteurs
Lundi, jour où le tribunal administratif devait rendre sa décision sur le fond dans l'affaire de l'arrêté du maire de Langouët…
Vignette
Au nom des jeunes et de leur libre arbitre

Pas facile de retrouver l’air libre à la sortie d’une projection du film "au nom de la terre". On est démuni face à…

Publicité