Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Prix du lait : "Tous les opérateurs ne jouent pas le jeu"

Marie-Andrée Luherne, présidente de la FRSEA Ouest section lait.

Comment jugez-vous les marchés laitiers actuels ?

Marie-Andrée Luherne. La situation des marchés est assez complexe à appréhender. Il y a à la fois des indicateurs positifs et d’autres plus inquiétants.

Mais ce qui est perturbant c’est que des points positifs comme la baisse de la collecte mondiale, l’absence de stocks d’intervention et des marchés dynamiques n’ont pas les effets attendus sur les cotations. Les cotations poudre de lait semblent toutefois se consolider. Les cotations beurre sont par contre toujours en recul.

Le sentiment que cela me donne est que les produits laitiers sont devenus pour partie des marchés spéculatifs et que la notion d’équilibre offre / demande n’est plus l’unique variable.

 

Cela a-t-il des conséquences sur le prix du lait ?

M-A.L. Oui, cela pèse sur le prix du lait mais de façon différente entre les entreprises. En moyenne les produits industriels impactent 40 % du prix. Il reste quand même 60 % du prix qui dépendent d’autres indicateurs dont le marché intérieur ! C’est sur cette partie que la FNPL, la Fédération nationale des producteurs laitiers, s’est mobilisée depuis plusieurs années pour y faire reconnaître la prise en compte des coûts de revient.

Aujourd’hui c’est inscrit dans la loi, le clapet est enclenché sans possibilité de retour en arrière. C’était la première étape. Maintenant, il faut que la machine se mette en route.

 

Mais l’application concrète est en effet loin des attentes des producteurs.

M-A.L. Force est de constater que c’est beaucoup plus difficile. Tous les opérateurs ne jouent pas le jeu qu’ils soient transformateurs ou distributeurs et chacun se rejette la responsabilité. Mais, je constate quand même que certaines OP ont réussi à avancer. Il suffit de regarder le haut du tableau de notre observatoire prix du lait (1), il y a quand même quelques euros d’écart qui font toute la différence. Et il faut arrêter de dire qu’il s’agit des PME ou d’une valorisation spécifique, c’est possible un point c’est tout ! Certes, tout n’est pas parfait, mais là encore quand on a mis le pied dans la porte…

 

Quels sont les enjeux pour la production laitière de l’Ouest ?

M-A.L. Le premier est que le prix soit au rendez-vous. Pour cela, commençons par appliquer la Loi. La FRSEA Ouest et son réseau sont mobilisés : nous surveillons notamment de très près les promotions des distributeurs mais tout le monde est sous notre surveillance.

L’autre enjeu c’est le renouvellement des générations. Notre région laitière a de nombreux atouts pour la production laitière. C’est indéniable, et c’est notre force. Il y aura du lait si notre production est rémunératrice et l’attractivité des jeunes passe par là. Mais faut-il encore que la filière et nos industriels en soient conscients. À chacun de prendre ses responsabilités.

 

(1) L'observatoire des prix du lait est à lire dans Terra, chaque premier numéro du mois.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité