Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Normandes : Tout sur la Génisse

Les génisses normandes ont retenu l'attention des éleveurs de la race lors de leur assemblée générale. On en manque à l'export et coté conduite, tout se joue avant 6 mois pour qu'elles expriment, adultes, leur potentiel laitier doté d'une marge brute supérieure de 30 euros des 1000 l.

Passionné par la race normande, Yvonnick Dando, éleveur à Tréal, l'est tout autant que ses collègues qui viennent de le nommer à la présidence du Syndicat. Et ce n'est pas un hasard si l'assemblée générale à Kervignac, début juillet, a été placée sous le signe des génisses. "C'est tout l'avenir laitier qui se joue dans les premiers mois de l'animal alors qu'on a tendance à se focaliser sur la vache adulte", reconnaît l'éleveur installé en Gaec depuis 11 ans. Car pas de doute, "l'intérêt économique est réel, la marge brute en normande est de 260 euros des 1000 l quand elle est de 229 euros toutes races confondues", pointe-t-il se référant aux données du Cerfrance. Un lait mieux rémunéré, des ventes de réformes et de produits mieux valorisées, "on est gagnant même si on a un peu moins de lait par vache et des charges de structures un peu plus élevées. Le bâtiment, ça reste un capital. La Normande est facile à vivre, elle est rustique, vêle bien, valorise l'herbe " résume-t-il.

 

Tout sur la génisse

 

La génisse, c'est le B.A.BA de l'élevage laitier est venu rappeler en substance cette journée aux éleveurs du syndicat dont160 avaient été invités à découvrir en premier lieu, les besoins à l'export mis en évidence par Philippe Le Blanc, d'Ouest génisses. Avec l'obligation faite par l'AOC pour les éleveurs de détenir 54 % d'animaux en race pure, "il y a un besoin qui se fait sentir sur le territoire. Il est dopé par l'appel à l'export de 2000 animaux cette année et une prévision à 5000 en 2015", souligne-t-il. En cause ? L'intérêt des pays du Maghreb pour la race. "Le plus gros importateur est l'Algérie. 400 génisses sont parties vers leurs fermes en 2012, 700 cette année.Elles sont tracées sur l’alimentation, l'insémination, le suivi est garanti", rassure-t-il sur l'importance de l'appui technique apporté. "Ces pays ont besoin de lait et de viande. Ils préfèrent investir dans des exploitations plutôt que dans le rachat de poudre de lait à un prix élevé". Avec une ration sèche de 35 Kg faite de foin de luzerne, vesce et avoine et de concentré distribués en quatre repas, "la production est de 30 l par vache. A Constentine, 200 normandes sont élevées ainsi en logettes, l'objectif est de 400". D'où l'intérêt pour les éleveurs français de se positionner sur ce marché, "en produisant des génisses avec de la semence sexée pour un coût de la dose de 40 euros en plus".

 

Tout se joue avant 6 mois

 

La conduite spécifique des génisses est donc primordiale. Tout se joue avant 6 mois. Une bonne conduite alimentaire permet aux jeunes recrues de parvenir, à 6 mois, au poids seuil minimum de 200 kg, conformation nécessaire pour garantir un bon avenir laitier, a pointé Thierry Trubert de Nutréa. Alimentation et ambiance en bâtiment sont à adapter à ces stades. Démonstration dès l'après midi sur l'exploitation du couple Le Pichon à Kervignac qui a conçu pour ses génisses de 0 à 6 mois une nursery spécifique avec contrôle régulier par pesées. Le résultat, "de belles génisses bien préparées et qui nous ont été présentées par la nouvelle association FAN56", souligne Yvonnick Dando qui apprécie la dynamique du groupe à l’œuvre.

Claire Le Clève

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
À Bolazec, Coralie s'installe avec 30 000 poules plein air
Salariée depuis une dizaine d'années, Coralie Jézéquel souhaitait s'installer en agriculture. Elle franchit le pas à Bolazec (29…
Vignette
La situation financière des élevages bovins s'est dégradée en 2018 (Idele)

Les revenus disponibles des élevages laitiers et allaitants suivis par l'observatoire de l’endettement ont globalement…

Vignette
Agriculteurs de Bretagne et "Incoulables" sur le même bateau, vent d’espoir portant
Après "Intouchables", il y aura "Incoulables". Une histoire belle où l’on ne sombre pas, ode à la vie, à l’après, l’après cancer…
Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
7 651 vols en un an dans les exploitations agricoles
7 651 vols ont été recensés en France dans les exploitations agricoles en un an par les services de gendarmerie. Le nombre de…
Vignette
Au nom des jeunes et de leur libre arbitre

Pas facile de retrouver l’air libre à la sortie d’une projection du film "au nom de la terre". On est démuni face à…

Publicité