Aller au contenu principal

"Nos adhérents sont nos clients et nos patrons"

Cerfrance 22 fête ses 60 ans et se félicite de son implantation sur le territoire costarmoricain. Avec vingt agences sur le département, le cabinet d'expertise comptable conseille plus de 10 000 entreprises. Fort de leur spécialisation dans le secteur agricole, Cerfrance Côtes d'Armor souhaite poursuivre le développement de son activité vers les entreprises de service avec une nouvelle "offre métier".

Le Cerfrance 22, ce sont 20 agences sur le département
et 440 collaborateurs
Le Cerfrance 22, ce sont 20 agences sur le département
et 440 collaborateurs
© H.B

" Nous souhaitons nous affirmer comme leader et référent dans l'accompagnement des entrepeneurs dans tous les secteurs des Côtes d'Armor" , ambitionne Jean-Michel Lebret, président de Cerfrance 22. Et d'ajouter : "nous avons atteint une taille critique qui nous permet de spécialiser nos collaborateurs". Au directeur, Thierry Amicel, de préciser "qu'en agriculture, nous avons des conseillers qui seraient capables de reprendre une exploitation au pied levé. L'installation est d'ailleurs la première cause de départ au Cerfrance". Des conseillers qui parlent le langage du client, connaissent la technicité du métier, telle est l'ambition du cabinet d'expertise comptable. Une ambition qu'ils souhaitent décliner aux autres secteurs d'activité. "Aujourd'hui, nous avons une offre de service générique qui est tournée vers les métiers de la comptabilité", rapelle le directeur. "Notre challenge de demain est de proposer plus de conseils", assure le président. Ainsi, à l'autonme 2015 une nouvelle offre de service entrera en vigeur. Appelée "offre de métier", elle s'appuiera davantage sur une connaissance précise des métiers - y compris pour le service, l'artisannat et le commerce - des conseillers que sur l'aspect uniquement comptable.

Le Cerfrance en bonne santé

Avec 29 millions d'euros de chiffre d'affaires et 700 000 € de bénéfi ces en 2014, le Cerfrance 22 se porte bien. "Notre structure associative ne nous engage pas à verser des dividendes à des actionnaires. Nos bénéfices sont donc directement ré-investis dans les compétences", explique Jean-Michel Lebret. Dans ce sens, 150 embauches ont été effectuées, entre 2014 et 2015, pour
assurer le renouvellement des générations et apporter de nouvelles compétences techniques à l'entreprise. Par ailleurs, à la question, comment gérez-vous la baisse du nombre d'exploitations agricoles ? Le directeur répond magnanime " s'il y a une baisse de volume, il n'y a pas de baisse de valeur. Les demandes des agriculteurs changent mais ne diminuent pas. Aujourd'hui, nous sommes sollicités pour la création de holding ou sur les aspects de transmission... Proximité, service et qualité restent notre leitmotiv ".

PAC : 6 techniciens supplémentaires


Pour faire face à une demande sur les dossiers PAC en forte hausse, le Cerfrance 22 a recruté six techniciens supplémentaires en CDD. De 1 950, le nombre de dossier PAC est passé à 2 400 en 2015. "Le retard pris par l'administration cumulé à des difficultés à comprendre toutes les subtilités de la réforme 2015/2020 ont amené les agriculteurs à confier leurs déclarations au centre de gestion", explique le directeur Thierry Amicel. Et de rassurer : "nous serons opérationnels dans les délais. Nous n'avons accepté que les dossiers que nous pouvions traiter. D'ailleurs, nous n'en prenons plus depuis la semaine dernière pour assurer un service de qualité".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité