Aller au contenu principal

Nos territoires ruraux sont à la France ce que Notre Dame est à Paris !

Marie-Hélène Briand, vice-présidente commission agricultrices FRSEA Bretagne.

2020. Le monde est en ébullition, la société aussi. Face au dérèglement climatique, face aux extrémistes de toutes sortes, face à tous ceux qui refusent les projets innovants, modernes, face à l’obscurantisme qui voudrait nous renvoyer au XIXe siècle en disant "c’était mieux avant", nous, les femmes du milieu rural, avons le droit de dire "ça suffit !". Nous devons exiger de vivre dans un milieu rural vivant, qui permet à chacun de vivre décemment, de s’épanouir, de travailler, de produire pour tous nos concitoyens une alimentation de qualité sans se faire insulter, dans un milieu rural où nos enfants se sentent bien et sont fiers d’être les enfants de ceux qui nourrissent le monde.

Que pouvons-nous faire ? Quelque chose a changé : nous devons expliquer ce que nous faisons. Ce n’est pas dans nos habitudes, mais nous n’avons rien à cacher. Près de 9 Français sur 10 ont une bonne opinion des agriculteurs, mais la plupart ne connaissent rien à l’agriculture. Alors, ouvrons nos fermes aux voisins, aux familles en vacances près de chez nous, aux enfants des écoles, collèges, lycées. Affichons nos productions en montrant que notre activité génère des emplois en amont, en aval. Montrons que nous sommes fiers de fournir une alimentation abondante, saine, sûre. Montrons que nous aimons nos animaux et que nous sommes soucieux de leur bien-être. Montrons que nous prenons soin de nos cultures en respectant l’environnement. Montrons la technologie et tout ce qui permet de faciliter notre travail, montrons la complémentarité entre les hommes et les femmes, donnons envie aux jeunes de venir travailler en agriculture. Mais exigeons un revenu qui nous permette de vivre comme tous les autres citoyens ; nous ne sommes pas une catégorie en marge de la société, nous sommes dans la société.

Exigeons aussi une retraite décente ! Le Président de la République avait promis 1 000 € pour chaque retraité… Mais au Salon de l’agriculture, il a indiqué que ce ne serait pas possible pour les agricultrices et agriculteurs qui sont déjà à la retraite et qui ont pourtant des pensions de retraite particulièrement basses… Par ailleurs, comment expliquer qu’une agricultrice retraitée touche une bonification pour enfant inférieure à la plupart des femmes des autres catégories socio-professionnelles ? Calculée en pourcentage, cette bonification est injuste et pénalise les personnes qui ont un niveau de retraite déjà bas : elle devrait être forfaitaire ! N’oublions pas que ces retraités ont permis à la France d’avoir une balance commerciale agricole excédentaire en Europe pendant plus de soixante ans, ce qui n’est plus le cas en 2019. Le gouvernement actuel a-t-il bien mesuré l’enjeu de sa politique agricole ?

Le Président a promis de reconstruire Notre Dame de Paris pour 2024. Pour cela, il trouvera l’argent. Pour les retraités agricoles actuels, pour l’Agriculture française, il faut qu’il en trouve aussi ! Nos territoires ruraux sont à la France ce que Notre Dame est à Paris !

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité