Aller au contenu principal

Nous sommes fiers de ce que nous faisons !

Thierry Coué, président de la FRSEA Bretagne.
Thierry Coué, président de la FRSEA Bretagne.
© Terra

Dans notre réseau, nous sommes fiers !

Fiers de notre métier d’agriculteur, fiers de nourrir nos concitoyens et de participer au rayonnement de la France à l’étranger.

Fiers de représenter nos collègues agricultrices et agriculteurs, quels que soient leurs productions, la forme de leur entreprise, leur choix d’évolution.

Fiers du travail que nous accomplissons au quotidien et qui fait avancer la défense de notre métier et des femmes et hommes qui s’y investissent.

Notre rôle n’est pas d’orienter les choix des agricultrices et agriculteurs, mais de les accompagner au mieux, de trouver des solutions à leurs problèmes et d’anticiper les sujets agricoles dans la mesure du possible. C’est ce que nous faisons en tant que corps intermédiaire et syndicat représentatif des employeurs agricoles. Ce n’est pas Greenpeace, avec sa carte de "fermes-usines", ou des gens acharnés à supprimer les produits utilisés pour protéger nos cultures, y compris en utilisant à leur façon le mouvement citoyen des Gilets jaunes, qui décideront pour l’agriculture.

Au contraire, ce sont nos combats qui avancent : baisse des cotisations sociales, maintien des exonérations de charges sur l’emploi de saisonniers, revalorisation des retraites agricoles, étiquetage d’origine des produits alimentaires, information des consommateurs sur l’intérêt de manger français avec impact sur leurs comportements, augmentation des achats de produits français pour la restauration hors foyer, actions pour stopper la guerre de prix, allégement des procédures ICPE, mesures d’aide face aux crises vécues par certaines filières, renforcement de l’accompagnement à l’installation et à la transmission des exploitations, allongement du congé maternité pour les agricultrices, mesures de préservation du foncier agricole, maintien du tarif réduit de la TICPE, et l'on pourrait continuer la liste.

Sur la guerre des prix, notre combat continue : nous refusons un report de la sortie des textes issus des États généraux de l'alimentation et de leur application. Comment les taxes sur le carburant pourraient-elles justifier un report de la réforme du seuil de revente à perte ? Les agriculteurs ne peuvent pas faire les frais d’une politique gouvernementale mal calibrée, qui consiste à augmenter les taxes et à reporter des outils d’amélioration des revenus.

Face aux dénonciations calomnieuses et à ceux qui ne connaissent pas notre métier mais en parlent pourtant, nous sommes fiers de ce que nous faisons.

Et nous appelons les agricultrices et agriculteurs, qui attendent à raison toujours plus de résultats, à voter aux élections aux chambres d’ariculture pour conserver le poids syndical nécessaire, afin de continuer à œuvrer sans relâche pour l’intérêt général des agriculteurs, agricultrices et retraités, pour l’agriculture et la ruralité.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
Publicité