Aller au contenu principal

Nouveau chapitre pour la FDSEA du Finistère

Le conseil électif du 17 avril dernier m’a élu à la présidence de la FDSEA. Je succède à Thierry Merret qui, en assumant cette fonction pendant 14 ans, a fait évoluer la FDSEA au travers de grandes crises qui n’ont épargné aucun secteur d’activité de l’agriculture départementale.

Jean-Alain Divanac'h, président de la FDSEA du Finistère
Jean-Alain Divanac'h, président de la FDSEA du Finistère
© FDSEA29

Avec ce renouvellement, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre. Les adhérents et les syndicats locaux restent la base de notre structure départementale. C’est au travers de ce réseau que nous devons défendre l’économie et la rentabilité de notre activité. Tout le monde doit pouvoir s’exprimer et apporter sa pierre à l’édifice : il n’y a pas de petits ou grands responsables. Chacun peut contribuer à tout niveau : d’abord à l’échelle locale, dans la communication et la visibilité de notre profession dans un milieu rural de plus en plus partagé, et dans des sollicitations de plus en plus nombreuses des collectivités locales, elles aussi en évolution, et ensuite à l’échelle départementale, dans des dossiers d’intérêts collectifs (filières, environnement, foncier…), pour construire nos positions syndicales. Les présidents de cantons et leurs équipes sont au cœur de ces enjeux. Les valeurs du syndicalisme et de la défense collective sont de plus en plus sollicitées pour défendre notre métier face aux attaques antispécistes ou face à la pression des pourfendeurs des produits phytosanitaires que nous ne pouvons plus accepter. Notre réseau doit s’organiser pour riposter à chaque fois qu’un agriculteur est ciblé.

Si, lors de la dernière assemblée générale de la FDSEA, avec l’appui d’Olivier Mével, nous nous sommes attachés à décrypter les évolutions et les menaces qui nous viennent du principal débouché des filières alimentaires, à savoir la grande distribution, le rapport d’orientation de 2018* reste fondateur pour la FDSEA et pour son travail quotidien. Il s’agit de poursuivre ce travail de reconquête de notre responsabilité de vendeur, en nous investissant notamment dans les organisations de producteurs ou dans les outils coopératifs pour la meilleure valorisation de nos productions au-delà de nos exploitations.

Le rôle de la FDSEA est d’impulser une ouverture d’esprit auprès de ses adhérents pour provoquer des échanges entre agriculteurs et motiver à la prise de responsabilité dans notre syndicat, mais aussi au-delà dans les structures économiques. Cela passe par des agriculteurs toujours mieux formés, qui continuent à se former, pour leur entreprise, mais aussi pour leur environnement économique. La formation, y compris syndicale, est un levier pour la reprise en main de la vente de nos produits et leur meilleure valorisation. Si nous, agriculteurs, sommes forts d’une culture économique et d’une vision stratégique partagées, en nous impliquant dans la gestion et les projets de toutes nos organisations, nous avons toutes les chances de nous bâtir un avenir plus profitable.

 

* - « Sous-traitants de nos coopératives ? », rapport d’orientation de la FDSEA du Finistère présenté en AG le 22 mars 2018

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Fébrilité de la filière à l’approche de la fin de la castration à vif
À l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale porcine (FNP) a demandé un changement de la grille de paiement de…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
L'agriculture se glisse entre les deux tours
Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Publicité