Aller au contenu principal

Où est passé le produit de la hausse du SRP ?

Pour Coop de France, "un mois après la fin des négociations commerciales, le bilan est sans appel : malgré la loi et les déclarations récentes, la guerre des prix continue. Le compte n’y est pas sur la revalorisation des tarifs, le lait de vache étant bien "l’arbre qui a caché la forêt". Pour les autres filières, viande, produits issus des céréales, les baisses de tarifs se poursuivent et les effets des EGA sont nuls". Dans son communiqué, Coop de France pose la question : où est passée la valeur générée par la hausse du SRP (seuil de revente à perte), de plus de 600 millions d’euros par an ? "Pas dans la poche des transformateurs ni dans celle des producteurs ! Les négociations commerciales continuent d’être centrées uniquement sur le prix sans tenir compte d'innovations, de RSE, ni du contexte des matières premières. La montée en gamme n’est pas rémunérée, la hausse des prix pour les producteurs ne pourra se faire au niveau des revalorisations nécessaires et attendues".


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité