Aller au contenu principal

Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages

Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine, suite aux épandages de lisier et fumier. Pour Christian Mochet, président de la section environnement à la FDSEA 35, si un accident peut toujours arriver, la sensibilisation reste essentielle.

"Une arrivée massive d’un élément va entraîner une dégradation immédiate d’un cours d’eau, et il faut ensuite beaucoup de temps pour retrouver la qualité initiale", explique Sylvie Detoc, de l'Office français de la biodiversité.
© Schwoaze

Dans un communiqué du 17 avril, l’Office français de la biodiversité (OFB) indique que ses agents ont constaté une surmortalité de truites sur un linéaire de 1 000 mètres en contrebas d’une parcelle agricole à Romagné, en Ille-et-Vilaine, "suite à un épandage d’effluent agricole sur un terrain en pente". "Les investigations effectuées ont entraîné l’ouverture d’une enquête judiciaire", précise l’office national. "Le plan nitrates entraîne des obligations pour les exploitants en matière de pratiques, ce qui n’empêche pas des événements exceptionnels comme les ruptures de cuve", souligne Sylvie Detoc, directrice régionale de l’OFB Bretagne, dont les services attendent les résultats de l’enquête de police pour déterminer l’origine précise de cette surmortalité. Si elle déplore cet événement, la directrice estime qu’il n’est pas exceptionnel, et que le confinement n’a pas entraîné de recrudescence d’infractions dans la région. "Une arrivée massive d’un élément va entraîner une dégradation immédiate d’un cours d’eau, et il faut ensuite beaucoup de temps pour retrouver la qualité initiale", explique Sylvie Detoc.
"La gestion des lisiers et des fumiers a été améliorée par l'évolution du matériel, la formation et la responsabilité des agriculteurs", estime Christian Mochet. Et d'ajouter : "En tant que responsable professionnel, notre souci est d'avoir des applications d'engrais qui soient les meilleures possibles, mais on n'est jamais à l'abri d'un accident, ou de personnes moins responsables. Et il ne faut pas oublier que l'on travaille avec la nature". Le président de la section environnement à la FDSEA 35 fait ici référence aux conditions climatiques compliquées cette année, avec une application sur des sols parfois encore un peu humides qui ont pu conduire à enliser des tonnes à lisier.
Pour autant, "il n'y a pas plus de cas que d'habitude et avec les pêcheurs, nous avons besoin les uns des autres dans la mesure où on est dans un esprit de construction", ajoute encore Christian Mochet. Avant de conclure : "Les agriculteurs valorisent plus de 70 % de l'espace agricole et sont les premiers acteurs de la biodiversité".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Les pratiques agricoles évoluent encore dans les bassins versants
Baisse d’achats d’engrais, plus de sécurité lors des traitements, progression des modes de cultures alternatifs… les pratiques…
Publicité