Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages

Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine, suite aux épandages de lisier et fumier. Pour Christian Mochet, président de la section environnement à la FDSEA 35, si un accident peut toujours arriver, la sensibilisation reste essentielle.

"Une arrivée massive d’un élément va entraîner une dégradation immédiate d’un cours d’eau, et il faut ensuite beaucoup de temps pour retrouver la qualité initiale", explique Sylvie Detoc, de l'Office français de la biodiversité.
© Schwoaze

Dans un communiqué du 17 avril, l’Office français de la biodiversité (OFB) indique que ses agents ont constaté une surmortalité de truites sur un linéaire de 1 000 mètres en contrebas d’une parcelle agricole à Romagné, en Ille-et-Vilaine, "suite à un épandage d’effluent agricole sur un terrain en pente". "Les investigations effectuées ont entraîné l’ouverture d’une enquête judiciaire", précise l’office national. "Le plan nitrates entraîne des obligations pour les exploitants en matière de pratiques, ce qui n’empêche pas des événements exceptionnels comme les ruptures de cuve", souligne Sylvie Detoc, directrice régionale de l’OFB Bretagne, dont les services attendent les résultats de l’enquête de police pour déterminer l’origine précise de cette surmortalité. Si elle déplore cet événement, la directrice estime qu’il n’est pas exceptionnel, et que le confinement n’a pas entraîné de recrudescence d’infractions dans la région. "Une arrivée massive d’un élément va entraîner une dégradation immédiate d’un cours d’eau, et il faut ensuite beaucoup de temps pour retrouver la qualité initiale", explique Sylvie Detoc.
"La gestion des lisiers et des fumiers a été améliorée par l'évolution du matériel, la formation et la responsabilité des agriculteurs", estime Christian Mochet. Et d'ajouter : "En tant que responsable professionnel, notre souci est d'avoir des applications d'engrais qui soient les meilleures possibles, mais on n'est jamais à l'abri d'un accident, ou de personnes moins responsables. Et il ne faut pas oublier que l'on travaille avec la nature". Le président de la section environnement à la FDSEA 35 fait ici référence aux conditions climatiques compliquées cette année, avec une application sur des sols parfois encore un peu humides qui ont pu conduire à enliser des tonnes à lisier.
Pour autant, "il n'y a pas plus de cas que d'habitude et avec les pêcheurs, nous avons besoin les uns des autres dans la mesure où on est dans un esprit de construction", ajoute encore Christian Mochet. Avant de conclure : "Les agriculteurs valorisent plus de 70 % de l'espace agricole et sont les premiers acteurs de la biodiversité".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
L'embauche de réfugiés : une expérience en cours en Centre Bretagne
Face à la pénurie de main d'œuvre dans les élevages de Centre Bretagne, des élus ont décidé, en fin d'année dernière, de lancer…
ASAP : nous ne serons pas les dindons de cette farce !

Acte 1 : début 2019, le Grand Débat National offre la possibilité aux citoyens d’exprimer leurs attentes en matière de…

Prix du porc : baisses en cascade, producteurs démoralisés
Les baisses s’enchaînent au Marché du porc breton pour la troisième semaine consécutive. Les producteurs de porcs craignent une…
Publicité