Aller au contenu principal

Le Groupement des Agriculteurs Biologiques
Ouvre ses portes à Allaire, le 6 septembre

C'est la ferme laitière de Brandéha qui, le 6 septembre prochain à Allaire, servira d'exemple grandeur nature à la porte ouverte du Groupement des Agriculteurs Biologiques du Morbihan (GAB 56). Un réseau d'échanges pour développer, représenter et défendre la bio et ses agriculteurs.

C'est sur leur exploitation d'Allaire, à Brandéha, que les trois associés, Sébastien et Chritophe Baron ainsi qu'Hervé Guillemot accueilleront le 6 septembre prochain la porte ouverte du GAB 56 avec Carole rappeneau.
C'est sur leur exploitation d'Allaire, à Brandéha, que les trois associés, Sébastien et Chritophe Baron ainsi qu'Hervé Guillemot accueilleront le 6 septembre prochain la porte ouverte du GAB 56 avec Carole rappeneau.
© Claire Le Clève

 

Ils sont cousins ou beaux –frères. Pour les trois éleveurs de la ferme de Brandéha qui accueilleront le 6 septembre prochain les Portes ouvertes du GAB 56, l'apport du Gab est essentiel "Techniquement, c'est un lieu de rencontre, d'échange et de formation", lance Hervé Guillemot. En 2004, après 24 ans de carrière à la Poste, il fait le grand saut et rejoint son beau-frère sur le GAEC de Brandéha. Après un an de formation à Crédin "pour avoir un minimum de base théorique", il achète ses parts. "Au début, l'appui du groupement est essentiel" -enchaîne Sébastien Baron, plus jeune des associés. Il vient d'apporter son exploitation au Gaec en fin d'année dernière. Un choix fait au moment de sa conversion à la bio et après 5 ans de parcourt en solitaire à Béganne. "Ensuite, il s'avère nécessaire", poursuit Christophe Baron troisième compère du Gaec mais premier arrivé. Lui a repris en 1988 l'exploitation laitière de ses parents. La conversion à la bio date de 2002, "avec l'envie d'exercer mon métier en toute liberté" raconte ce passionné. Alors pour tous trois,  le GAB est la garantie de faire évoluer leurs savoir faire tout en continuant à se former. Ils en témoigneront, le 6 septembre prochain lors de la porte ouverte de leur exploitation. S'ajoutera au descriptif de leur démarche, leurs itinéraires techniques. Un marché de producteurs avec diverses animations, des groupes musicaux et la possibilité de restauration sur place animeront cet après midi, également dédiée au grand public. "Nous sommes dans une dynamique de conversion actuellement, il faut  conforter l'aspect consommation et marché, on sent les gens de plus en plus sensibles à notre manière de produire" poursuit Christophe Baron.

 

Légende. C'est sur leur exploitation d'Allaire, à Brandéha, que les trois associés, Sébastien et Chritophe Baron ainsi qu'Hervé Guillemot accueilleront le 6 septembre prochain la porte ouverte du GAB 56.

 

Claire Le Clève

 

Encadré :Le Gaec de Brandéha,

 Produit aussi son électricité

 

Avec l'arrivée l'an passé de Sébastien Baron, troisième associé en cours de conversion, la ferme de Brandéha, à Allaire a pris une autre dimension. Pour le lait, 120 ha sont disponibles dont 42, directement accessibles autour de la stabulation. "Nous sommes partis du sol en voyant combien on pouvait y mettre d'animaux et donc produire de manière autonome" résume Christophe Baron. Une démarche défendue par l'agriculture bio. Année de transition, 2008/2009 devrait  déboucher sur  450 000 Litres de lait vendus auprès de biolait, (430 Euros/1000L + 5 Euros de prime de froid).

Cette production est réalisée avec un troupeau bigarré de 70 vaches laitières (Primhols'hein croisées Abondance, Montbéliarde, Normande). Les vêlages sont répartis sur l'année pour optimiser l'occupation du bâtiment avec aire paillée et 72 places au cornadis. Sébastien Baron, dernier arrivé, a vendu ses vaches. Seuls génisses et veaux mâles ont été gardés. Les bœufs  valoriseront les pâturages en marais de Vilaine, éloignés de 5 km. C'est la base du nouvel atelier viande. Lait et viande sont produits en autonomie sur la ferme. L'assolement des 120 ha repose sur 80 ha de prairies (le tiers en zone de marais), 21 ha de maïs (moyenne supérieure à 10 tonnes de MS/ha), dont 10 ha en culture de vente, 11 ha de mélange céréalier, (Triticale, avoine pois et féverole à raison de 156 kg/ha, rendement 45 à 60 qtx/ ha), 4 ha de blé panifiable pour 2 paysans boulangers. L'importance des fourrages dans le système, leur stockage et l'envie de produire l'énergie consommée, a conduit les associés à créer un quatrième atelier, photovoltaïque celui là. 243 m2 de panneaux sont installés sur la toiture (30° (58%)) du nouvel hangar. De quoi autofinancer le bâtiment en 15 ans et produire 33 000 kw sur les 27 000 consommés sur l'exploitation et la maison.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité