Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

PAC post 2020 : un marché de dupes ?

Cédric Henry, président de la FDSEA d'Ille-et-Vilaine.
Cédric Henry, président de la FDSEA d'Ille-et-Vilaine.
© Terra

Le 2 avril, la commission agricole du parlement européen a voté des orientations plutôt engageantes.

L’équilibre semble préservé entre la nécessité de produire pour nourrir à grande échelle et une demande sociétale de transition écologique.

La PAC devrait donner plus de sécurité juridique pour les organisations de producteurs, flécher plus clairement les aides vers des agriculteurs actifs dont chaque État membre donnera sa définition. Il est question également de donner la priorité aux résultats plus qu’au respect strict des règles.

L’introduction d’outils de régulation de crise et de programmes de réduction volontaire de production sont aussi de nature à nous rassurer et à mieux affronter la volatilité des marchés.

Mais toutes ces orientations ne serviront à rien si la baisse du budget PAC est confirmée et si d’autres réformes ne sont pas menées.

Aujourd’hui, notre revenu est constitué en moyenne à 45 % des aides PAC et la faiblesse des prix de vente de nos produits ne permet pas de nous en passer. Et que dire de l’organisation de la chaîne de contrôle et de paiement des aides agricoles ! Il est indispensable de la revoir pour que les aides ne soient plus versées avec des mois voire des années de retard ! On évoque aussi une convergence totale des aides à l’hectare en 2026. Mais il faudra d’abord réaliser la convergence fiscale et sociale européenne sinon nous serons les grands perdants ! Enfin, à quoi servira cette nouvelle PAC si nos régions mettent en œuvre des politiques agricoles qui exacerbent la concurrence entre agriculteurs de régions voisines.

Nous sortirons par le haut de cette situation uniquement si les États généraux de l’alimentation accouchent de leur promesse de prix rémunérateurs et si chaque maillon de la chaîne fait son boulot, avec efficacité, sérieux et dans l’intérêt des paysans.

Sans quoi, la PAC 2022 ne sera qu’un marché de dupes et sans doute la fin d’une vision européenne si nécessaire dans ce monde globalisé.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité