Aller au contenu principal

Parrain ou marraine avec Rés'agri

L'étape de la rénovation des groupes de développement du Morbihan a été achevée en 2014, pour Rés'agri. Reste la multitude des actions collectives menées. Certaines, novatrices, dont le parrainage-marrainage ont été présentées lors de l'assemblée générale, le 18 novembre dernier à Pontivy.

Pour la signature de la première convention de parrainage marinage, Delphine Le Mestrellin, Anne Sophie Jégat et Nathalie Noé.
Pour la signature de la première convention de parrainage marinage, Delphine Le Mestrellin, Anne Sophie Jégat et Nathalie Noé.
© CLC

0 % des jeunes qui s'installent aujourd'hui en Morbihan ne sont pas issus du milieu agricole…Comment sécuriser et accompagner leurs premiers pas dans la profession une fois le cap de l'installation franchie ? Beaucoup de structures réfléchissent, y compris les groupes de développement, pour répondre à cette attente. Une recherche que la commission féminine de Rés'agri accompagne, s'inspirant de ce que d'autres domaines professionnels ou d'insertion ont pu mettre en place… Localement, les solutions s'esquissent. C'est le cas pour Delphine et Nathalie. Elles forment le premier duo de marrainage du genre.

"La même vision"

12 ans secrétaire, Delphine Le Mestrellin a eu envie de changer de métier. "J'ai rencontré les chèvres, un vrai coup de coeur", témoigne la jeune femme qui enchaîne stage et BPREA. "Je n'avais toujours pas de ferme, je pensais que ça allait être le plus difficile à trouver, ce sont les démarches administratives qui l'ont été" situe-t-elle.  C'est un groupe de travail sur le pâturage qui les réunies, "nous avons sympathisé, nous avions la même vision, c'est devenu un soutien. Dès que ça n'allait pas, j'appelais Nathalie". Et ce n'est pas en production caprine que demain, Delphine exercera le métier d'agricultrice, mais en lapin. "Nathalie m'aide au quotidien, je m' installe en janvier mais elle va continuer à être là, après l'installation"? Et Nathalie de poursuivre, "j'ai été touchée qu'elle me choisisse pour marraine. C'est une marque de confiance. J'ai maintenant hâte qu'elle s'installe. C'est vraiment satisfaisant quand on suit son parcours et qu'on partage au quotidien ses problèmes mais aussi ses réussites. C'est tout ce que je souhaite, qu'elle réussisse".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité