Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Parthenaise, la Bretagne aime ta couleur "Havane"

Qu’elle est jolie la Parthenaise. Cette 32e édition du Space l’a mise à l’honneur pour la première fois avec un concours national rassemblant 70 animaux triés sur le volet. Avec son mufle brun cerclé de blanc, son œil ourlé et sa belle robe froment, la Bretagne a admiré cette allaitante "très bouchère" et aimé la couleur d’Havane, prix de synthèse femelle et le panache d’Impala, champion taureau adulte.

"Le potentiel est élevé, avec des animaux triés de très bonne qualité", résumait Vincent Sachot de la qualité des bovins livrés à son jugement. Répartition de tâches pour cet éleveur vendéen qui aura eu à départager les femelles en lice, tandis que son collègue des Deux-Sèvres, Florian Morin, se consacrait aux mâles, saluant un haut niveau "de préparation et d’engraissement, ce qui n’est pas évident dans un contexte où la sécheresse a obligé beaucoup d’éleveurs à entamer leur stock".


En développement

Ce concours national a tenu en haleine le ring et ses spectateurs durant près de quatre heures, à peine distraits par le bref passage du ministre de l'agriculture, Stéphane Travert. Une race que les éleveurs bretons commencent à apprécier pour "ses bonnes qualités d’élevage, ayant d’anciennes origines laitières", mais ils ne sont pas les seuls. Car la Parthenaise est une race "en plein renouveau". Elle connaît un fort développement dans son berceau d’origine, la Gâtine des Deux-sèvres (50 % des effectifs), et dans les départements environnants du Poitou-Charentes (80 % des naisseurs engraisseurs spécialisés). Ses effectifs ont été multipliés par sept en 25 ans pour atteindre 120 000  animaux répartis dans 1 500 troupeaux. Bonne fertilité, grande valeur d’allaitement complètent les qualités d’une race que l’on dit exigeante sur son alimentation, bonne valorisatrice des fourrages de l’exploitation, dont les prairies. Mais elle tire son excellence par sa renommée bouchère avec des circuits de valorisation haut de gamme, grâce aussi à une conformation bouchère remarquable qui place 88 % à 97 % des carcasses en E ou U de la grille EUROPA. Sans compter "des niveaux de rendement carcasse élevés" qui confirment sa réputation d’allaitante "très bouchère".


Faire des émules

Conformation et finesse qui se sont lus dans les 70 animaux présentés sur les 150 engagés initialement, mardi matin pour ce concours national qui tous les deux ans, à Parthenay, confronte 250 bovins. 39 élevages, dont 21 pour les Deux-Sèvres, provenant de six départements ont fait le déplacement dont l’élevage Danet, morbihannais. Sacre à nouveau pour l’altière Havane, élevée par Denis Legeay à Trémentines dans le Maine et Loire. Cette belle vache gestante de six ans, fille de Fausset, est distinguée par un prix de synthèse femelle, pour "sa très belle largeur, sa très belle épaisseur de dessus, une grande finesse d’os", a salué Vincent Sachot. Forte impression laissée également par Impala, champion taureau adulte, expression "d’une viande profonde, un animal très bien dimensionné avec une très belle largeur, qui se tient bien, très fonctionnel...". À souligner le très beau prix de championnat femelles suitées pour Icone récompensant le travail de Florian Morin, tout jeune éleveur de Cholet, avec une première participation tant au Space qu’au national Parthenaise et le prix d’ensemble au Gaec de la Maison Guillemet à Lys-Haut-Layon, dans le Maine et Loire et à son impressionnante et "superbe présentation, montrant l’effort de dressage" de sept bovins. "Avec une telle présentation, cela peut faire des émules".

 

 


Palmarès

Prix de championnat génisses / Laponie, SCEA Dechamps (79)

Prix de championnat femelles suitées / Icone, Florian Morin (49)

Prix de synthèse femelles / Havane, Denis Legeay (49)

Prix de championnat jeunes taureaux / Le Notre, EARL Bourasseau (85)

Prix de championnat taureaux adultes / Impala, EARL Clisson (79)

Prix d'ensemble / Gaec Maison Guillemet (49)

Meilleure bouchère / Junon, Earl Le Rallye (79)

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité