Aller au contenu principal

Besoin d'embaucher à temps partiel ?
Pensez Partag'Emploi !

Lancé en 2009, Partag'Emploi permet d'embaucher un salarié compétent à temps partiel, tout en se déchargeant des formalités administratives. Une formule qui a séduit Christian Le Pape, producteur de lait à Plourin les Morlaix.

Parmi le troupeau de Normandes de haute valeur génétique, de gauche à droite :  Hermann Rault, animateur Partag'Emploi, Christian Le Pape, producteur de lait à Plourin les Morlaix, et Dominique Le Gall, salarié Partag'Emploi.
Parmi le troupeau de Normandes de haute valeur génétique, de gauche à droite : Hermann Rault, animateur Partag'Emploi, Christian Le Pape, producteur de lait à Plourin les Morlaix, et Dominique Le Gall, salarié Partag'Emploi.
© Chantal Pape

"Je n'avais pas envie de me charger des formalités administratives". Employeur de main d'oeuvre de longue date, Christian Le Pape, producteur de lait à Plourin les Morlaix, est adhérent à Partag'Emploi depuis début 2010. Une formule qui lui donne toute satisfaction. D'abord parce qu'elle le libère de bon nombre de contraintes. Mais aussi parce qu'elle est souple. "J'ai commencé par embaucher un ou deux jours par semaine. Maintenant, je dois être à un peu plus d'un mi-temps". Et surtout parce qu'il a trouvé un salarié compétent. "Dominique, on peut tout lui donner à faire, autour du troupeau ou des cultures". Autre avantage, et non des moindres, l'éleveur est assuré d'avoir toujours quelqu'un pour l'épauler. "Quand Dominique est malade ou en vacances, Partag'Emploi prévoit quelqu'un d'autre".

 

Apprendre à déléguer

 

Dominique Le Gall partage son temps entre deux exploitations, à Plourin et Scrignac. "11 km de mon domicile pour l'une, 19 pour l'autre. Pour que ça marche, il faut qu'elles ne soient pas trop éloignées". Et c'est lui qui, d'une semaine à l'autre, joue le relais entre les agriculteurs pour partager son temps entre les deux élevages, en fonction des besoins des uns et des autres. Une formule qu'il apprécie. "Le boulot est plus varié, on découvre plus de choses". Mais qui demande une plus grande capacité d'adaptation de la part du salarié.

Partag'Emploi compte aujourd'hui 22 salariés et 65 adhérents en lait, porc ou volailles. "Certains n'avaient jamais embauché de salarié et jamais été salariés eux-mêmes, explique Hermann Rault, l'animateur de Partag'Emploi. Ils doivent apprendre à déléguer. Et à s'organiser, pour optimiser la présence du salarié sur l'exploitation". De nouvelles compétences que Partag'Emploi les aide à acquérir, en les accompagnant le temps qu'il faut.

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité